AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On joue carte sur table ( Ben-Kal)

Aller en bas 
AuteurMessage


first ward


avatar


in town since : 15/09/2018
posts : 54
years old : 22
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: On joue carte sur table ( Ben-Kal)    Mar 4 Déc - 13:32

Il a toujours aimé les rentrées. Revoir les visages connus, en rencontrer des nouveaux, il a toujours été relativement sociable, bien que ces nouvelles rencontres ne dépassassent jamais vraiment le stade de connaissance. Pour lui il n’y a toujours eu que Gloria dans sa vie. Et puis tout a basculé, il a merdé, elle a merdé. Tout le monde se rejette la faute sans vraiment oser se confronter. Il espère pouvoir récupérer son amitié mais il est sûr de rien. Des mois qu’ils n’ont pas eu une véritable conversation. Son cœur brisé il a bien cru pouvoir le réparer. Il a rencontré cet homme, si impressionnant, si charismatique. Il a été subjugué par sa personnalité, son talent et le respect que tout le monde lui porte. Il ne pensait pas que ce réalisateur allait le remarquer, et pourtant. Il l’a aidé, c’est lui qui est venu le chercher, ils se sont rapprochés.  Trop vite, trop fort, trop tout simplement. Kaleb se sentait pousser des ailes. Pour une fois on le remarquait pour ce qu’il était vraiment. Il a changé pour lui. Il a voulu être à la hauteur. Il pensait pouvoir y arriver, être suffisant pour ce type qu’il estime trop bien pour lui. Il s’en contre fou de l’écart d’âge, il aime les gens pleinement, peu importe les différences. Et il pensait avoir réussi, il pensait être à la hauteur, que pour une fois quelqu’un l’aimait vraiment, que pour une fois on ne se jouait pas de lui. Mais berné d’illusion, son château de carte, si habilement construit, s’est effronté à cause d’un simple souffle. Il pensait avoir trouvé sa place. Il était bien intégré dans le monde du cinéma, qu’il découvre petit à petit. Il se sentait bien dans les bras de cet homme. Mais ses caresses et ses baisers ne laissent plus qu’un gout amer sur sa peau. Utilisé, manipulé… il a l’impression de n’avoir été qu’un jouet. Pour celui qu’il admire, des petits gars comme lui n’y en a pas qu’un. Pas de promesse, pas de mot mis sur cette relation, il espérait sans rien oser demander. Il aurait peut-être pu passer au-dessus, essayer de lui faire voir qu’il pouvait être le seul et l’unique, mais son désenchantement dépasse leur relation. Le roi qui avait son cœur perd toute sa valeur. Pastiche, il a usé tous ses jokers. Au final, Kaleb n’a jamais eu les cartes en main. Mais il a réussi à placer un atout dans sa manche. Il a découvert son secret et ça la encore plus brisé. Entre tristesse et colère, il ne sait plus où donner de la tête. Il a pris ses distances pendant la pause du tournage. Il ne lui donne plus de nouvelle et ne lui répond plus. Il aurait bien aimé rester dans cette bulle de verre, isolé du monde, mais il n’a pas le choix et doit revenir sur le plateau. Alors oui, les rentrées, les reprises lui ont toujours plus, mais celle si, il s’en serait bien passé. Il est arrivé juste à l’heure, pas en avance comme il en avait l’habitude, juste pour être certain de pas le croiser. Mais il a dû l’écouter parler, toute la journée, donner ses directives, guider tout ce petit monde. Il s’est senti étouffer par sa rage. Tout le monde a bien remarqué qu’il était tendu, lui d’habitude si souriant. Pour une fois en jouant certaine scène, il n’a pas eu à feindre la colère. Il a même dû recommencer plusieurs fois parce qu’il jouait trop bien le jeu. Regard noir, trait tendu, il n’a pas décroché un mot, il a mangé seul le midi, s’est isolé à chaque pause. Il se remet en question, imagine tous les scénarios possibles, le comble, ça l’fait amèrement rire. Ses idées ne sont pas vraiment claires, il n’arrive pas à faire le point, c’est pour ca qu’il l’évite, pas vraiment prêt à le confronter. Alors il a fui toute ses tentatives d’approches, n’a donné son avis sur rien, et a bien tenté de lui faire comprendre qu’il n’avait pas intérêt d’approcher s’il ne voulait pas d’éclat en public. Mais il sait que ça serait mal le connaître et qu’il ne va pas le laisser le fuir avec en sa position de quoi le détruire. Il en est là dans ses réflexions à la fin de la journée de tournage. Il a rapidement rejoint sa loge pour quitter ce lieu au plus vite. Mais à peine a-t-il commencé à se changer que la porte qu’il était certain d’avoir fermé s’ouvre à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


first ward


avatar


in town since : 31/10/2018
posts : 100
years old : Trente-sept années, déjà, le temps qui lui avait paru si long lors de ses jours de jeunesse, maintenant semblait lui filer entre les doigts. Les rides, il ne les voit pas, trop occupé à compter les billets qu’il a dans la poche.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: On joue carte sur table ( Ben-Kal)    Mar 4 Déc - 17:08


Carte sur table
Ben Dresner & Kaleb Rhodes



Les rentrées
en scène

il les connaît bien celles-là. Les plus belles de sa carrière. Celle où dans les coulisses, il est apparue, comme une déesse dans le ciel. Une lumière, les lumières, les projecteurs. Sur lui.
Parce qu’il avait saisit le rôle d’un autre. Celui du tendre Elias. Celui du pauvre drogué. Il a pas entendu le succès sonné. Il n’a pas entendu le public l’appeler. Alors, c’est lui qui s’est jeté sous la rivière de gloire, de succès, de pouvoir.

Il n’y a que les opportunistes qui gagnent contre la vie.
Et si ce n’était pas risqué
Il pourrait sans doute s’en vanter.

Les rentrées
les retrouvailles


il savait déjà qu’il sera là.


Dernier sur le plateau le Ben, arriver avec sa belle paire de lunettes de soleil sur le nez, et le sourire beaucoup trop confiant. En à peine quelques rires, il avait réussit à attirer tout les regards sur lui. On ne comprend pas comment il a pu passer à côté d’une carrière d’acteur. Peut-être que c’est ce qu’il serait devenue

s'il avait été
modelé
par Elias

travaillé
par son art
des personnages

huilé
de son amour
niais

Dont il n’a que faire. L’amour est une mauvaise graine. L’amour c’est de la pourriture. Il n’a pas d’amour, pas depuis que ce gamin avait ruiné une partie de sa vie, salit la vision qu’il se faisait d’une romance qui était de toute évidence, illusoire.

C’est pour ça
que son être
est fait
d’illusions

les faux semblants, Ben
les faux amours
les faux amis

les faux
sourires

les faux
regards
vers le beau Kal'.

Oh, il a bien remarqué sa colère, il a bien remarqué que c’était car l’amour ne s’était pas estompé. C’est de l’amour que naît toujours la haine. L’amour trop fort, l’amour muet, l’amour résistant, mais l’amour toujours. Il avait beau avoir construit Kaleb comme il l’avait souhaité, ça n’avait rien changé

son
cœur
fragile
il pouvait encore
le sentir
entre
ses mains
il dégouline
sur ses doigts
et il se les lécherais bien
pour dévorer
cet amour
cette haine

Kaleb


Il sait aussi que maintenant, ils étaient deux à savoir où se trouvait
les preuves

où il cachait
ses faiblesses

les seules jamais possédées
dont un autre avait été dépossédé.

Un mal pour un bien, le plus important c’est que ça soit lui qui s’en tire dans l’histoire. Il avait déjà ruiné Elias, il ne se faisait pas trop de soucis à se remettre Kaleb dans la poche, même s’il craignait qu’il soit plus redoutable adversaire que le docile homme aux yeux criards.

Il n’avait trop rien dit, avait jouer son rôle tout tant montrant bien qu’il pointait son intérêt vers Kaleb. les soupçons sur leurs relations sur le plateau, on se questionnait toujours, est-ce que ses deux là baisait. Parce que oui, on s’en fou de l’amour ici, dans le fond, quel importance de qui aime, on veut juste savoir qui s’amuse pendant les pauses.

Benedikt ne répondait jamais à rien.
Mais quand il se dirigea vers la loge de Kaleb, ça laissait en suspens la question.

Allait-il le voir pour le baiser
ou pour tenter de le calmer ?

Les deux sont complémentaires de toute manière.


Il ferme la porte derrière lui sans trop chercher à se faire discret, ce foutue sourire sur les lèvres.
Et ses foutues yeux noirs

ce foutu regard
encre
dangereux
langoureux

le charme
couleur
ténèbres.

« C’est drôle comment un acteur aussi compétent que toi peut aussi mal garder son sang froid. »


Il rit
ses pas
résonnent
dans la pièce

il s’approche
vers sa
proie.


« Je ne suis pas là pour te faire un reproche, au contraire, je ne pensais pas que ma présence pouvait t’affecter autant. »

Ben pose sa main sur son épaule, et se penche un peu vers lui pour voir son visage de près. Il le regarde, ce regard doux, ce regard tendre, celui de Ben, pourtant, il semblait toujours inatteignable, comme si quoiqu’il arrive, il gardait une forme de froideur et de distance avec tout.

« De quoi veux-tu qu’on parle, Kaleb ? Du fait que j’ai passé mon temps à penser à toi depuis ton départ, ou bien du fait que j’ai toujours essayé de te protéger en te gardant éloigné de ma vie privée ? »


De quoi va-t-il parler ?
(des tromperies)
(des vols)


de Ben
de lui
ou bien d’eux ?


©️ rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
On joue carte sur table ( Ben-Kal)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Cartes sur table", nouveau magasin de jeu de société sur Auxerre
» Wrestlemania II : CARTE DU SHOW !
» Les bonnes manières de table
» Rapport de Bataille table #3 en cours
» table de jeu grotte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
purple haze :: harvey, illinois :: to be on the edge of breaking down-
Sauter vers: