AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 under my skin - woxy

Aller en bas 
AuteurMessage


third ward


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 108
years old : 22 ans
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: under my skin - woxy   Sam 27 Oct - 11:16


Ses yeux bleus teintés de rouge. Ses yeux océan mêlé de feu, de lave, l’air endormis, mais sourire idiot scotché aux lèvres. Il avait fumé jusqu’à plus soif l’gamin, il savait pas vraiment ce qui lui avait pris. Mais il avait consommé et abusé des substances ce soir. Puis il avait envoyé un message à sa Foxy, un message qui lui disait qu’il avait faim et qu’il débarquerait très vite sur son lieu de travail pour remplir son estomac. Il en profiterait pour attendre la fin de son service. Il avait une idée qui lui trottait dans la tête depuis un bout de temps, il devait lui parler. Alors il avait quitté la maison, les écouteurs dans les oreilles, le sourire aux lèvres, il avait l’air de s’être levé du bon pied. Triste illusion. Alors qu’il marchait sur le rythme dansant de la chanson Unstable de Zak Abel il voyait au loin se dresser fièrement le joli M tout en rondeur de l’enseigne américaine de restauration rapide.
Il y entra comme un roi, ouvrant la porte un peu trop fort, un peu maladroit. Ses yeux rougis cherchaient Foxy prêt de la caisse, il ne la voyait pas. Elle devait être en pause sûrement. Alors il passa sa commande sur les bornes. L’enseigne était quasiment vide, pas étonnant il était plutôt tard. Alors que Wolfe attendait sa commande derrière une jeune femme enceinte, il arrivait à capter une voix grave derrière, dans les cuisines. Une voix pleine de reproche, une voix mécontente. La femme devant lui qui était en train de se faire servir se penchait en même temps que lui pour tenter de savoir d’où venait l’altercation.
Quand il aperçut derrière à travers les machines, sa jolie Foxy en train de se faire réprimander par un homme qui se tenait face à elle son sang ne fit qu’un tour. L’homme semblait prendre toute la place, il semblait pouvoir l’écraser entre ses mains et il se tenait à quelques centimètres d’elle comme pour l’intimider.
Alors sans vraiment réfléchir il avait pris son élan pour sauter le comptoir et passer de l’autre côté. En moins de quelques secondes il tenait l’homme par le cou plaqué contre le mur. « sur qui tu cris comme ça ptite pute ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


third ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 416
years old : vingt
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: under my skin - woxy   Sam 27 Oct - 12:59

(j'ai faim j'arrive) un truc flou, pas très net, un peu comme lui, un peu comme eux. elle sourit, adossée contre une machine aux bips incessants. ses doigts hésitèrent avant de taper la réponse, elle regarda l'heure d'envoi du message puis l'heure qui clignotait sur la pointeuse derrière elle. le jeune ne devrait plus tarder - s'il ne s'était pas perdu en route.
(j't'attends b… - on ne la laissa pas finir
soudain, cette voix grave,
soudain, les joues écarlates -
son manager, son responsable, fondait sur elle en menaces et intimidations - l'heure était à l'engueulade et foxy ne pouvait que plaider coupable
- non, elle ne devait pas regarder son téléphone sur le terrain, non elle n'avait pas le droit de répondre au message, non elle ne devait surtout pas le prendre en cuisine - il hurlait, gueulant au restaurant entier comme le regard blasé de la jeune le mettait encore plus de lui - blablabla, sécurité alimentaire, blablabla, cheveux dans la nourriture, blablabla, pas la première fois -  il hurlait, elle n'écoutait qu'à moitié, reculant de plus en plus, noyée dans la honte et la lassitude. si ses lèvres avaient voulu murmurer des excuses, l'homme furieux ne lui en avaient pas laissé le temps.
il hurlait, il hurlait.
il était le cauchemar, il était gargantuesque, sa bouche s'ouvrait tout autour d'elle comme pour l'avaler toute entière - il était le monstre et ne comptait pas l'épargner, il criait, il l'engueulait, jusqu'à ne plus avoir de souffle, jusqu'à avoir postillonné toute l'eau de son corps sur le sol de la cuisine à l'odeur grasse.

*

elle cligna des yeux, à peine, une seconde, un instant volé au tyran surmené, le temps d'un souffle, un léger soupir
elle cligna des yeux, à peine, et quand ses paupières se rouvrirent; c'est un visage qu'elle connaissait trop bien qui déboula
sous les hurlements de l'équipe placée au comptoir
provoquant la stupéfaction de chaque équipier qu'il croisa
son corps vifs, son corps tendus, ses yeux rivés sur le monstre
- ses yeux, ses yeux vitreux, ses yeux empreints de toute la drogue qu'il avait pu inhaler -
les cris s'arrêtèrent, silence des voix, le mcdonalds remplis de rien d'autre que les bips réguliers et assourdissants des machines

*

(surprise)
le manager se mit à hurler, du même cri que celui d'une bête que l'on torture, mais pas assez fort pour cacher les insultes de wolfe, enragé.

*

(surprise)
la vie reprit, tout se bouscula, foxy qui s'était reculée par réflexe attrapa le bras de wolfe
qu'est-ce que tu fous putain ?!?! arrête ! - son regard se posa sur son responsable qui paniquait et insultait à tout va
le vent et le reste
ce garçon et puis elle à nouveau
flots d'attaques qu'elle aurait aimé effacer, qu'elle aurait aimé arrêter avant qu'elles ne parviennent aux oreilles de cet ami défoncé
ses doigts se resserrèrent autour de son bras arrête wolfe, s'il te plait - elle soufflait, juste pour lui, juste contre lui
et le monstre de hurler
et le monstre de ne pas savoir se débattre
de menacer
encore
ta gueule toi aussi elle virevolta le temps de lâcher ces quelques mots, puis refit face à son ami, se perdant un instant dans le creux de ses pupilles dilatées et, un nouveau murmure allez viens, viens, lâche-le, on s'tire de là - simplement pour lui, à voix - si - basse, et elle se glissa dans l'espace entre lui et le manager. s'il te plait.
elle n'aurait sûrement plus de boulot dès le lendemain - la peine était perdue. l'important était de faire sortir le jeune, le faire lâcher ce vieil insolent - si seulement il se taisait, si seulement il n'essayait pas de se faire plus fort, plus malin, s'il ne réattaquait pas -
peut-être
peut-être
que wolfe lâcherait alors
- elle n'entendait plus ses mots, elle ne voulait plus se sentir insultée, elle ne voulait plus de la violence de ce chef aigri, ni de la colère de son meilleur ami -
rien d'autre
rien d'autre que le calme
le silence
rien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


third ward


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 108
years old : 22 ans
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: under my skin - woxy   Sam 27 Oct - 16:09

Il n’y avait plus rien dans la tête du garçon. Plus rien que de la haine, plus rien que de la rage. C’était le problème avec cette drogue. Les effets sur lui étaient inattendus. Un coup orage, un autre coup soleil. L’ombre et la lumière. Il suffisait d’un rien pour le faire balancer d’un temps à un autre, d’un sourire à un coup de poing. Puis la cohérence, il n’en avait plus, le sourire avait disparu mais il ne se souvenait plus de ce qu’il comptait faire avec cet homme entre les doigts. Le frapper ? Sûrement oui.
Seulement, voilà, il y avait cette petite voix qui percutait ses tympans, cette petite voix toute apeuré cette voix qui le suppliait d’arrêter. Et ces gens qui le retenaient. Cette dame qui avait l’air d’appeler la police. Les problèmes.
Tout doucement, il relâchait la pression qu’il exerçait sur cet homme qui en profitait pour le pousser. Wolfe le regardait l’air de lui demander si il n’en avait pas eu assez. « touche moi encore une fois et c’est l’gang des SOH qui viendra s’occuper de ton ptit cul et d’ton macdo pourrit. Tu t’en prends encore à elle et c’est moi qui raplique et pas que pour te faire peur ce coup-ci ! » ; sans attendre de réponse il saisit la toute petite main de Foxy et se dirigeait vers la sortie. Attrapant sa commande au passage il traînait son petit renard avec lui dans les ennuis. Il sentait que ça n’était pas bon pour elle. Mais ça n’était pas bon non plus qu’on lui marche sur les pieds comme ça. Il avait appris en intégrant les SOH que souvent on obtenait le respect par la peur. Et il avait vu l’angoisse dans les yeux du manageur quand il avait dit ses trois lettres : S.O.H. Elle imposait parfois le respect, parfois le mépris, mais souvent la terreur. C’était sa famille à Wolfe et si jamais il avait un ennui, il savait qu’il pouvait compter sur eux. Il n’avait qu’a appeler ses frères et le macdo serait saccagé en moins de deux. Mais il n’allait pas le faire là. C’était bien trop d’émotion pour ce soir.
Il serrait doucement la petite main de Foxy et marchait en silence. Il ne savait plus trop quoi dire maintenant que la colère était passé. Puis soudain, une idée , une horrible image. Il s’arrêta d’un coup. « c’est à cause de lui tous ces bleus ? C’est lui, il te frappe, il s’en prend à toi ? » ; son visage était teinté d’inquiétude . Mélangé à ses yeux rouges, il en était un peu effrayant. Mais ça faisait un moment que l’interrogation était là. Il la repoussait comme le lâche qu’il était. Comme si il craignait de devoir lui raconter un bout de lui si elle lui avouait quoi que ce soit. Mais ce soir il se tenait face à elle, prêt à l’entendre. Parce que c’était ça que les amis faisaient ? Parce que c’était ça que les gens qui s’aimaient faisait. Se soucier les uns des autres veiller les uns sur les autres. C’était l’amour de Foxy qui lui avait apprit ça , c’était ses sourires, ses étreintes sans conditions , ses regards rassurants. Alors ce soir, libéré par la substance, il osait .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


third ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 416
years old : vingt
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: under my skin - woxy   Sam 27 Oct - 17:06

les corps masculins se séparèrent - le monde se remit à tourner, toutes les voix de ses collègues l'entourant à nouveau
elle entendait les inquiétudes, les menaces, les questionnements
(c'est qui lui ?) (j'vais l'faire sortir moi vous allez voir !) (mais c'est pas l'copain de foxy ?) (tu l'connais fox' ?) (sortez-la d'entre eux !) (il est fou) (il a bu) (c'est un client ?) (comment il est passé ?) (j'appelle les flics )
elle entendait le monde s'emballer et sa poitrine avec, la colère de ce garçon qu'elle aurait aimé voler, cette colère qui semblait si douloureuse, faisant lever sa voix - briller ses yeux d'un éclat qu'elle ne savait pas - rage -

*

sa main fut entourée d'une chaleur qu'elle reconnaissait et, serrant ses doigts entre les siens, elle se laissa emporter sans se retourner
(adieu)
derrière eux, son travail, sa stabilité, ses affaires, rangées dans un casier, ses collègues, qui ne lui reparleraient sûrement que le temps d'alimenter les ragots. derrière eux, une part de sa vie, écrasée sans hésitation par un wolfe maintenant silencieux
elle aurait aimé qu'il ne soit pas défoncé, elle aurait aimé ne pas avoir vu tant de colère dans ses yeux -
elle aurait aimé pouvoir lui dire que ce n'était qu'un con, qu'elle allait perdre son boulot à cause de lui, qu'elle avait besoin de cet argent, qu'il ne pouvait pas débarqué totalement défoncé et tout péter sur son passage, qu'il ne pouvait pas ruiner sa vie juste pour son honneur,
juste pour faire le beau ou nul ne savait quel autre délire
qu'il était con
qu'il avait merdé
- merde -
rien d'autre que le bruit de leurs pas
la blonde prit une inspiration et
soudainement
wolfe s'arrêta

*

avait-il lu dans ses pensées ? sa colère s'effondrerait-elle sur elle comme un peu plus tôt sur son manager ? allait-il la laisser là, en tenue mcdonalds, hurlant sur elle de l'avoir trahi ?
elle l'observa, interdite - il l'observa, le visage inquiet
et ces mots
ils arrachèrent son souffle, ils ravagèrent sa poitrine
(il avait vu)
quels bleus ?
elle fronça les sourcils, reculant un peu
ses mains vinrent couvrir ses bras nus et un frisson traversa son corps - subitement, le froid de la nuit l'envahit
(il avait vu)
j'me cogne parfois, c'est tout, tu m'connais.
(il savait)
elle resta un instant muette, déchiffrant ce regard aux pupilles explosées
aux pupilles qui s'étendaient dans l'espace mais qui jamais ne venaient l'enlacer, lui dire que tout irait bien, la rassurer
(il savait)
elle porta une de ses mains jusqu'à la mâchoire crispée de son meilleur ami - l'apaiser, le réveiller de ce cauchemar - tout ça n'était qu'un cauchemar - il se réveillerait et ne saurait plus rien des ecchymoses qui coloriaient sa peau, plus rien de la violence dont elle se nourrissait
ses doigts caressaient doucement sa peau - elle esquissa un sourire
t'es con. il me frappe pas ! c'était juste mon manager ! (rire, légèrement) personne me frappe wolfie, arrête de délirer. t'es totalement défoncé.
(mensonges)
(mensonges)
toujours s'enfoncer dans les mensonges -
se dérober, ne jamais avouer, ne jamais dénoncer -
elle glissa ses doigts glacés dans la chaleur de son cou, décidée à changer de cap
j'ai froid… j'crois bien qu'on a laissé mes affaires là-bas
(n'y reviens pas)
(mensonges)
(n'insiste pas)
(protège-moi)
elle sourit.
(protège-moi)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


third ward


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 108
years old : 22 ans
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: under my skin - woxy   Sam 27 Oct - 18:54

Doucement il était sorti de sa torpeur. Doucement il se rendait compte de ce qu’il avait fait. Mais ça n’était toujours pas grave, ça le deviendrait sûrement demain. Demain quand il aurait des flashes de ce qu’il venait de faire, qu’il se trouverait ridicule. En attendant, il était là planté en plein milieu d’une rue avec sa meilleure amie qu’il tirait à bout de bras. Sa meilleure amie qui évitait le sujet. Le sujet qui fâchait, celui qu’il avait évité tant de temps. Et dans ses yeux il lisait que ça n’était pas le moment, qu’il y avait des choses qu’elle préférait lui cacher. Ca lui faisait mal.
Son cœur se serrait.
Se cogner ? Même sobre il n’y croirait pas à ses mensonges. Mais pourquoi elle lui mentait? Ca devait être si lourd à porter. Si lourd pour ses petites épaules. Trop tôt pour en parler ? Ou peut-être que Wolfe s’était trompé ? Peut-être avait-il pensé à tort qu’ils étaient dans une relation de confiance. Mais il était trop confus pour vraiment y réfléchir alors il allait passer. Il la regardait sans un mot l’air un peu déçu.
On aurait pu le porter à deux ce fardeau.
Mais il ne lui en voulait qu’à moitié. Dans le fond, lui aussi avait des secrets qu’il n’aurait sûrement pas partagé avec elle, alors… Le jeune homme se défaisait de sa veste pour la poser de ses épaules. « tu mérites mieux que s’taf pourrit de toute manière. ». Il le pensait. C'était pas la place qu’elle méritait. Il savait bien qu’il n’y avait pas de sous-métier. Mais Foxy était une étoile, elle méritait de briller aux yeux de tous. Parfois il se surprenait à penser qu’elle pourrait embellir la vie de tant de gens rien que part sa présence. Son aura. « tu demanderas à un de tes collègue de te ramener tes affaires au pire. Mais tu mets plus les pieds là-bas. Les types comme ça j’les connaît que trop bien. Il abuse d’son pouvoir, c’est pas parce que c’est ton manager qu’il a le droit. Tu es bien trop gentil avec …Avec tout le monde en fait. Mais moi je laisserais pas faire et ces bleus, je suis pas con bébé … Un mot de toi et c’est terminé. » . Un nom, une adresse, une plaque d’immatriculation et il en faisait son affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


third ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 416
years old : vingt
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: under my skin - woxy   Sam 27 Oct - 19:32

de ses bras il l'enveloppa, glissant sa veste sur ses épaules, la libérant du lourd poids du mensonge - il ne relèverait pas
elle resta là, bercée par sa tendresse et ses mots rassurants, ses menaces d'un autre monde
elle lui sourit et lui dit  t'es trop gentil avec moi, ça te perdra. alors que son cœur hurlait je mérite rien d'autre tu sais, je mérite rien de plus que tout ce que j'ai déjà. je mérite rien d'autre que les bleus sur mes bras, les bleus sur mon cou, et tous ces poings qui s'abattent en tempête sur moi. regarde sous mon maquillage, regarde ce que tu vois déjà, regarde comme j'ai mal quand on me touche, regarde comme j'ai mal quand j'aime, regarde ce que je provoque - ce que je réclame - ce que je crée. je mérite rien de mieux que cette colère qui t'animait, cette colère qui m'animait aussi autrefois. écoute-moi, écoute-moi pleurer, écoute mon sang qui ne coule pas droit, écoute mes vaisseaux exploser et gagner sous ma peau peu à peu le combat.
(silence)
elle se glissa sous son bras et reprit la route, marchant le long de rues qu'elle ne connaissait pas, elle suivait son chemin, confiante. il était là.
- toujours -
il était là.
ses mots comme des éclairs (elle en était l'impact)
(précis)
(inévitable)
ses sourcils se froncèrent et ses lèvres dessinèrent des inquiétudes en rafales c'est qui ces gens, wolfie ? t'es sûr que tu crains rien avec eux ? ça a l'air dangereux. t'es sûr de toi ? tu leur fais confiance ? assez ? ses yeux brillaient de mille feux, de mille mots qu'elle ne pouvait prononcer et qui, inlassablement, résonnaient rien ne terminera, jamais, je suis prisonnière de cette colère en moi que tu n'as jamais vue - de cette colère volcan en éruption sous mon épiderme, partout sur ce corps que je ne sais plus voir - que chacun fait semblant de ne pas voir. sois plus fort qu'eux, soit plus fort qu'eux tous qui ignorent la souffrance dessinée en constellations sur mes jambes et mes bras. protège-moi, s'il te plait, wolfe, protège-moi, de tout ce que j'aime et de tout ce que je désire, protège-moi de mes monstres et de tout ce que je ne sais pas dire. emmène-moi loin de tout ça, de lui, d'eux, de moi. sauve-moi. personne n'entend, personne ne voit, personne ne comprend. il n'y a que toi. (silence) entends-moi. (silence) écoute-moi. (silence) regarde-moi. (silence)
leurs deux silhouettes, paisibles, parcouraient la rue d'Harvey dans le seul bruit de leurs pas.
je te fais confiance, à toi. - murmura-t-elle tandis que d'autres voix silencieuse hurlaient des mots qu'il n'entendrait pas.
(protège-moi)
elle se resserra contre lui.
(écoute-moi)
tous ces secrets qu'elle ne savait prononcer.
(sauve-moi)


Dernière édition par Foxy Blue le Mar 30 Oct - 7:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


third ward


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 108
years old : 22 ans
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: under my skin - woxy   Sam 27 Oct - 20:36

Des mots, des paroles en l’air.
Des promesses faites dans le vent.
Jamais il n’oserait mentir en lui disant qu’elle valait de l’or.
Jamais il ne ferait comme avec toutes ses autres.
Souffler des jolis mots sucrés comme des bonbons et ne pas en penser la moitié.
Laisser derrière lui le lit vide, amère.
Parce qu’il savait qu’il avait du sang d’menteur dans les veines. Il savait le pouvoir des mots. Il en avait usé comme son père lui avait appris. Et c’était des biens belles leçons qu’il lui avait données. Mens et tu auras. Mens et tu garderas. Sa mère en larme sur le canapé qui attendait son que les promesses de son roi s’exhaussent par magie. Son roi amoureux des machines , amoureux des tickets, amoureux des billets de toutes les couleurs.
Il savait les mots.
Il savait leur pouvoir. Et si c’était pour rajouter des bleus sur son cœur ça n’était pas la peine. Non. Il ne la blesserait pas ,pas elle. Ces mots qu’il avait dits, il les pensait. Il ne mentait pas. Il ne mentait plus. Parce qu’elle était comme ça Foxy. Elle ferait sortir le meilleur même du diable en personne. Peut-être que c’était pour ça ces bleus. Parce qu’elle restait près de quelqu’un malgré ses excès de violence. Qu’elle croyait en cette personne, qu’elle pensait chaque fois que ça irai mieux. Mais ça durait depuis si longtemps. Bientôt il n’y aurait peut-être plus de place sur sa peau .
Bientôt ce serait ,
trop tard ,
et il pleurerait.
Mais elle restait secrète. Elle voulait peut-être la protéger cette personne. Parce qu’elle l’aimait.
Non.
Du bleu , ce n’était pas de l’amour.
Du bleu c’était du rêve.
Du rêve qu’on devait lui vendre.
Elle avait dû déchantée tant de fois.
« c’est ma famille . y’a aucun risque bébé. »
Une évidence , mais bientôt elle saurait , bientôt elle le verrait de ses propres yeux. Ils approchaient du black swan peu à peu. Un endroit chaud, un endroit hors du temps ou se poser l’espace d’un instant. Ca n’avait pas l’air accuillant mais, les gens y était chaleureux. Son beau-père devait sûrement y être à cette heure-ci.
« si tu me faisais confiance , tu me dirais la vérité. Mais je te comprends … je serais capable de tuer celui qui te fait ça … » .
Tuer.
Parfois il se mettait dans une telle colère qu’il en devenait incontrôlable.
Alors tout devenait possible.
Même tuer un homme.

Ils se retrouvait en face du black swan, l’homme à l’entrée le salua. Il attrapa de nouveau la main du renard , pour qu’elle ne fuit pas, qu’elle n’ai pas peur. « bienvenu chez moi ». Sa deuxième maison, un lieu de débauche mais aussi un lieu remplit de souvenirs, un lieu remplit de gens qu’il aimait et en qui il avait confiance .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


third ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 416
years old : vingt
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: under my skin - woxy   Sam 27 Oct - 21:41

tu me regardes mais évidemment tu n'entends pas ces cris, même toi, même toi qui me vois. tu me regardes mais tu ne comprends pas. qui pourrait comprendre ? que je suis condamnée au mensonge, que je me suis liée les mains il y a des années. je ne te connaissais même pas.
ressens-moi. écoute ce silence qui coupe mes mots, regarde les pauses qui parsèment mes histoires. tu observes mes bleus sans voir le rouge caché en moi. sans sentir la chaleur de mes flammes, la brûlure de mon cœur
au fer rouge
il est écrit : condamnée.

elle laissa le temps accueillir ses mots, sans réaction. il se disait prêt à tuer, lui qui haïssait les hommes qui la frappaient. et s'ils n'étaient, qu'eux aussi, des loups qui protégeaient leurs bergères ?
si tous ces hommes qui l'aimaient si fort qu'elle devait se maquiller - s'ils n'étaient que des wolfe, persuadés d'obéir aux bonnes règles, de faire les bons choix, quand sur son corps ils laissaient les traces de leurs poings, les marques de leurs doigts ?
s'ils la tuaient, elle, comme il voudrait les tuer ?
pour défendre, pour protéger
-
il salua un homme et prit sa main, elle l'arrêta
je te fais confiance, crois-moi, je te fais confiance et j'aimerais que tu m'entendes, que tu sache, sans que ça ne te brise, sans réveiller les démons en toi. j'aimerais te parler de ces amours suicidaires, de ces passions d'hommes qui me veulent - qui me détruisent, et que j'aime - que je pleure, sans arrêt, chaque nuit passée loin de toi. j'aimerais que tu comprennes ma peur qu'on me voit, qu'on me connaisse, qu'on m'apprenne, qu'on me rejette, qu'on me déteste. cette peur qui brûle mon ventre que tu te rendes compte que je ne suis pas une étoile, que je ne brille que du reflet de mon sang
aqueux
épais

qui coule
tout le temps.
je te fais confiance comme je ne fais confiance à nul autre, je te fais confiance, tellement, que ces mots
ne
sortent
pas.
wolfe.
elle planta son regard dans le sien.
crois-moi.
crois-moi.
je t'en supplie, s'il te plait, regarde-moi, crois-moi, écoute. écoute la vérité derrière ce sordide tissu de mensonges que je ne sais que donner.
promets-le moi. que tu m'aimes, que tu resteras, fort comme un oublier, infranchissable comme ces falaises qui - éternellement - affrontent l'océan et ses vagues, l'océan et ses tempêtes.

promets-le moi.
immobiles.
je te fais confiance. je ne fais confiance qu'à toi. je ne sais pas faire autre chose, autre chose que cet amour, que cette confiance, que cette amitié, que ces mensonges. je suis condamnée.
je te fais confiance.
je te le jure, je te le promets, je te le répéterai autant de fois qu'il le faudra. je te fais confiance. j'irais n'importe où, les yeux fermés, pour toi. avec toi.
ses doigts fins vinrent encadrer la mâchoire de son meilleur ami et elle rapprocha son visage du sien - assez pour que leurs fronts se rencontrent
je te le jure, je te le promets. je te fais confiance. je ne fais confiance qu'à toi.
je t'aime.
j'ai peur.
et tu dois me faire confiance aussi.
de moi.
on est une famille, nous aussi. tu es ma famille.
sauve
moi

elle lui sourit, finalement, et embrassa sa joue
on y va ?
inepties
serrant sa main dans la sienne, elle parcourut les derniers mètres qui les séparaient de ce qui semblait être un bar et y pénétra.
la chaleur, la musique et l'odeur de cigarette et d'alcool lui firent tourner la tête un instant. elle sourit, s'agrippa à la veste sur ses épaules, ignorant le changement de température.
un regard vers wolfe, un nouveau sourire. j'imagine que ça signifie que tu me payes un verre ?
(entends)
(écoute)
(ressens)
(sauve-moi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


third ward


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 108
years old : 22 ans
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: under my skin - woxy   Dim 28 Oct - 7:27

Je t’aime.
Il était plus sur d’lavoir entendu quelque part l’gamin.
Il était pas sûr d’savoir ce que ça voulait dire.
Je t’aime ?
Est-ce que c’était un mot caché pour dire qu’elle comptait sur lui, parce que si c’était ça, si c’était ça elle allait être déçu. Personne n’avait jamais vraiment compté sûr lui alors, souvent il prenait les jambes à son cou. Peut-être quelques fois ses frères lui avaient confié des choses, des missions importantes. Mais c’était pas comme ça. C’était aimé de travers. C’était aimé comme des bonshommes. Jamais aucun mot n’avait été prononcé.
Une famille ?
Oui. Ca, il connaissait.
Frank lui avait montré plus d’une fois ce que c’était.
Après que maman soit partie.
Il l’avait ramassé à terre. Il lui avait montré qu’il n’y avait pas que la noirceur.
Alors il s’était plongé dans ses yeux. Dans le bleu du renard. Il s’était perdu un moment, sans peur, comme si il cherchait dedans le sens du mot je t’aime. Mais elle allait lui montré sûrement. Comme elle lui avait appris toutes ses choses qu’il ignorait. Comme elle avait réussit à l’adoucir, à le dompter tout doucement sans qu’il n’y voit rien.
Elle avait déposé un baiser sur sa joue et un sourire s’était dessiné sur le bout de ses lèvres. Elle était si douce sa Foxy, si fragile, si précieuse …Doucement il la tirait à l’intérieur. Doucement il l’emmenait là ou il n’avait jamais emmené personne. Le lieu était sombre et chaud, certains jeunes hommes le saluait au passage. Ses frères, des amis…
« Je te paye même plus d’un verre si tu veux »
Puis dans le fond de la salle assit seul, Frank. Il avait l’air d’attendre quelqu’un.
« mais d’abord, je vais te présenter quelqu’un ».
Il se rapprochait du quarantenaire géant à la barbe proéminente.
« tu nous ramènes de la visite petit … » ; il regardait Foxy de haut en bas. Mais c’était son genre de se méfier de tout le monde, il préférait que les gens le craignent plutôt qu’il l’apprécie.
« oui, ma meilleure amie. Foxy , c’est avec elle que je vis . » ; il hochait la tête en guise d’approbation.
« joli morceau petit. Enchanté, moi c’est Frank. »; maladroit et trop brut comme à son habitude. Wolfe serrait la main de Foxy en espérant qu’elle n’ai pas trop peur et que l’ambiance des lieux ne l’impressionne pas trop.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


third ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 416
years old : vingt
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: under my skin - woxy   Jeu 15 Nov - 0:21

(j'ai perdu mon boulot)
(j'ai perdu mes clés)
(j'ai perdu l'esprit)
(j'ai perdu mon cœur)
(j'ai perdu ma confiance)
(j'ai perdu ta voiture)
(j'ai perdu la raison)
(j'ai perdu)
(tu sais)
(tout ce que j'ai perdu)
(j'ai perdu notre amour)
foxy serra ses doigts sur le tissu froid de la veste du garçon, comme si elle ne connaissait plus que ça, comme si le tissu était son dernier repère
elle se sentait petite, elle se sentait intrus et repérée
inconnue et regardée

il s'approcha d'un homme à la quarantaine avancée et la présenta
vendue
offerte au premier venue
comment faire confiance
elle sourit à peine, gênée, mourant d'envie de le sortir de là et de lui hurler dessus
c'est quoi ce plan foireux
tu me fais virer pour m'amener à un proxenet détraqué
eh
wolfe
va te faire foutre
le vieux et ses mots dégoulinants d'oppressions et de paternalisme lui donnèrent la gerbe
il n'était pas son patron
elle ne lui devait rien
elle ne lui devait
rien
et lui rit au nez
- assassine -
- dégoûtée -
il n'aurait le droit à rien de plus d'elle - elle courba le dos pour faire face à wolfe de nouveau
tous les gens que tu comptes me présenter sont sexistes comme lui ? si c'est ça j'ferais mieux de rentrer avant d'insulter quelqu'un.
ses doigts serrèrent ceux du garçon
les yeux plantés au fond des siens
la détresse
inlassablement
la détresse
incontrôlable
grandissait
(sauve-moi)
(j'ai perdu mon ami)
(sauve-moi)
(j'ai perdu mon amour)
(sauve-moi)
(j'ai perdu)
(si tu ressentais)
(tout)
(tout)
(tout ce que j'ai perdu)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


third ward


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 108
years old : 22 ans
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: under my skin - woxy   Ven 16 Nov - 17:27

Frank c'était le genre de type qui parlait comme il pensait. Et il avait beaucoup d'idée arrêté sur plein de choses. Il était de la vieille école. Wolfe n'entendait même plus ses maladresses, pour lui c'était Frank, il était comme ça. Alors quand sa belle s'était retourné
frustrée,
éreintée,
fatiguée.

Il n'avait pas eu les mots. Il n'avait pas su quoi dire tout de suite. Oui. Parce que le problème avec Frank c'était qu'il paraissait être une autre personne qu'il était. Il avait l'air d'être un parfait connard. Même Wolfe l'avait haï quand sa mère lui avait présenté. Quand elle était venue un jour et qu'elle lui avait dit qu'elle était avec lui et qu'il vivrait avec eux. Sa tête avait dit oui mais son cœur avait dit non. Mais jour après jour il lui avait montré tout ce qu'il n'était pas. Il lui avait montré qu'au-delà des apparences il y avait un homme au grand coeur, quelqu'un de bien. Il était bien plus que le sexiste qu'il paraissait être à l'instant.
Alors, malgré l'effervescence du lieu, il voulait temporiser. Il regardait Foxy dans les yeux, un sourire aux lèvres, son cœur un peu serré. Craignant que deux des personnes à qui il tenait le plus ne finissent par se haïr sans avoir prit le temps de se connaître. Il déposait une main sur la joue de sa meilleure amie, lui déposait un baiser sur le front, pour la rassurer. Comme pour lui dire - je suis là, tout va bien aller, attend, sois patiente, pour moi, s'il te plaît- tout doucement. Il espérait qu'elle entende, qu'elle comprenne. Doucement il se tournait vers Frank qui les regardait les sourcils levés, il n'avait sûrement pas entendu ce qu'elle lui avait dit étant donné le bruit qu'il y avait dans les yeux. Il se demandait simplement pourquoi la jeune fille ne le saluait pas à son tour. « c'est pas un morceau Frank », dit-il un petit sourire en coin. « elle est un peu... timide... on va aller se prendre un verre, on revient plus tard. » - ou pas. Voilà comment il avait choisis de désamorcer la situation. Un autre jour peut-être. Sûrement. Il était persuadé que ses deux -là s'entendraient très bien. Il fallait juste que Frank se montre sans sa carapace. Un jour. Pas la nuit. La nuit, tout était toujours différent, plus compliqué.
Doucement il l'emmenait prêt du bar. Il lui devait un verre. Ils s'installaient sur des tabourets, l'un face à l'autre. Et alors que son petit renard avait posé ses fesses, il tirait un des pieds du meuble pour qu'elle soit au plus prêt de lui. Les effets de la drogue qui s'estompaient tout doucement, qui s'évaporait et qui le ramenait sur terre. Il posait comme un enfant sa tête sur le haut de la poitrine de Foxy. « Il est gentil j'te jure. Il est pas la personne que tu crois qu'il est. », il avait les yeux fermés dans le creux du cou de Foxy. « ici c'est ma maison... je voulais que tu vois … je vais pas te laisser et personne peut te faire du mal … c'est un bout de moi ici » ; pas trop de cohérence dans ses phrases. Un brouhaha. « maman est parti et … c'est ici ma maison. ».
un enfant perdu.
un enfant qui ne voulait plus voir son amie souffrir.
plus de bleus.
plus d'homme qui crie sur elle.
ici dans sa maison en vrac,
personne ne soufrait alors,
il l'avait amené.
ici dans sa maison de bruit que personne n'avait vu.
pour qu'elle voit à quel point elle était importante.
pour qu'elle voit qu'il avait presque arrêté de se battre.
il l'a laissé entré.
pour de vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


third ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 416
years old : vingt
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: under my skin - woxy   Ven 16 Nov - 18:10

elle ne voyait plus que ses yeux, elle ne sentait plus que sa main, sur sa joue
ses lèvres, sur son front
il était là, il prenait toute la place, il était là, il était tout
elle le suivit et n'entendit qu'à peine ses mots
elle ne comprit que trop tard
que trop loin
le calme se brouilla
le calme prit feu
elle devint incendie
elle devint flammes
ex
plo
sion
elle fit volte-face, regardant, outrée, le vieux macho qu'ils avaient laissés puis regarda de nouveau wolfe, s'asseyant sur le tabouret en râlant
t'es sérieux là ? timide ?
les mots lui manquaient et le garçon semblait sur une autre planète
son calme avait le goût de trahison
son calme avait le goût des regards
sur ces bleus
et des silences
il avait le goût de l'acceptation
des violences
du sexisme
de la haine
de sa destruction
son calme avait le goût des yeux fermés
ce mec me traite comme de la viande et toi tu lui dis que j'suis timide ? c'est quoi cette blague wolfe ? tu m'expliques ?
elle avait l'impression de vivre une autre réalité
elle avait l'impression de ne pas être connectée
il la tira vers lui et elle se laissa faire
soupirant à peine
wolfe, putain, tu
elle ne savait en quelle langue l'insulter
en quelle langue lui dire qu'il puait l'abandon
et
sans lui laisser le temps
sans l'épargner
il enfouit sa tête dans le cou de foxy et commença un monologue décousu
un monologue qui enleva tous les fils de la colère de la blonde
qui l'éclata sur le sol
avec son cœur
avec son ventre
avec leurs corps qui se confondaient en une seule respiration

et
merde

les doigts de la jeune glissèrent dans les cheveux de wolfe pour le resserrer un peu contre elle
un peu plus
lui faire entendre son cœur
ce cœur qu'il faisait battre de son amitié sans faille, ce cœur qu'il gardait intact, qu'il protégeait envers et contre tout
ce cœur qui tremblait d'être invité chez lui
ce cœur qui tremblait de n'avoir jamais témoigné d'autant d'attentions
putain, wolfe
(silence)
(son visage dans ses cheveux courts)
(son souffle contre lui)
tu m'dois un verre, oublie pas
elle sourit, redressa le visage du garçon pour embrasser sa tempe puis sa joue - respirer sa peau, respirer ses mots
cet aveu
cet amour
la balle au milieu
ses doigts encadrèrent sa mâchoire et elle vint poser son front contre le sien, mélangeant leurs regards
se noyant un peu dans ses yeux, soudain si enfantins, soudain si innocents
tu viens d'me faire virer, tu t'rends compte ?
(un éclat de rire)
(un baiser, de nouveau, dans le creux de sa joue, perdu)
j'espère que tu m'aimes, parce que j'vais plus pouvoir te payer le loyer !
elle lui sourit
elle lui sourit
elle lui sourit et oublia le reste
le travail
le loyer
l'argent
la foule
le bruit
le con
elle lui sourit comme pour lui dire que tout ça n'était rien
qu'elle s'en fichait
qu'elle voulait son sourire
qu'elle voulait ses mots, encore
qu'elle voulait son ami
ses bras autour d'elle
ses menaces, ses mises en garde, pour s'y blottir le soir
pour y trouver la paix
elle lui sourit comme pour lui dire qu'elle était là
avec lui
chez lui
s'il le fallait
s'il le voulait
elle ne bougerait pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne



❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: under my skin - woxy   

Revenir en haut Aller en bas
 
under my skin - woxy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Achat]Skin de chat
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]
» Skin Interface
» [skin]Magie sur ma skin de chat
» skin d'interface?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
purple haze :: harvey, illinois :: as the sky's falling down-
Sauter vers: