AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i'm paralyzed. (alec)

Aller en bas 
AuteurMessage


second ward


avatar


in town since : 14/10/2018
posts : 82
years old : twenty-five years old.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: i'm paralyzed. (alec)   Sam 20 Oct - 16:13


☽ ☽ ☽
{i'm paralyzed  }
w/@alec smith

quand tu t'es levée ce matin là, t'as ressenti comme une boule dans ta gorge. ça fait maintenant déjà deux ans. tu te souviens de cette date comme si c'était hier, c'était venu ébranler une partie de la communauté d'harvey, toi y compris. tu l'connaissais ce gosse, tu l'avais rencontré par l'entremise de son frère cadet. déjà deux ans, qu'il n'était plus présent sur cette terre, réduit en poussière. tu te souviens de cette date, mais surtout des jours et des semaines qui ont suivi son départ. toi, à partir de cette journée là, t'as perdue ton pote. il s'est éloigné, il s'est mis à sombrer et t'as tenter à plusieurs reprises de lui tendre la main. d'être là, sans trop le forcer à se confier ou quoi que ce soit, mais il a quand même réussi à te repousser. puis, t'as finalement décidée de t'éloigner, t'en avais marre de toujours être au devant alors qu'au final il t'envoie son venin et sa douceur à la gueule. t'as persisté, pendant longtemps, puis finalement t'as déclarée forfait et respecté ce qu'il voulait à ce moment là. t'embarques dans ton pick-up, t'es décidée à aller le voir aujourd'hui au risque qu'il te tourne le dos pour la millième fois. ça fait un moment que c'est le silence radio entre vous, que ça dure et t'en as marre parce qu'au final, même si jamais tu ne l'avoueras ouvertement il te manque. tu fais la route, tu connais le trajet par coeur. tu finis par arriver sur la route en gravier et tu immobilises ton véhicule,  t'es pas venue les mains vides. t'as une bouteille d'alcool pour vous aidez au besoin, pour reprendre contact. c'est con, tu l'sais, avant vous aviez pas besoin de ça. ça c'était avant la mort du frangin, avant que tout bascule. les chiens jappent annonçant la présence d'un intrus sur le terrain, parce que c'est un peu ce que t'es devenue avec le temps, un intrus. tu descends de ton pick-up avec ton sac de papier à la main qui enferme la fameuse bouteille. puis au moment où tu claques la porte de ton habitacle y'a la porte du mobile-home qui s'ouvre et presque aussitôt les chiens arrêtent de gueuler. y'a ce silence lourd qui flotte dans l'air, et tu croises son regard. sur le coup, comme à chaque fois que tu le vois; t'as l'impression d'y revoir un peu pâris et ça te bousille le coeur, mais tu te ressaisis et tu te contentes d'avancer sans un mot. tu n'sais pas quoi dire, tu te contentes de sortir la bouteille du sac et de la soulever doucement pour lui montrer. comme si une simple bouteille allait suffire pour panser les blessures. après tout, t'as tellement essayée de dialoguer avec lui; t'as ramée fort et malgré les injures qu'il a pu te balancer, t'es encore là. t'es une véritable tête de mule et abandonner ne semble pas faire partie de ton adn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


fourth ward


avatar


in town since : 15/10/2018
posts : 166
years old : 25 ans.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: i'm paralyzed. (alec)   Dim 28 Oct - 23:04

ça fait deux ans
deux ans
deux ans que j'respire plus
deux ans que j'bouge plus
deux ans que j'me reconnais plus
deux ans que ma vie fonctionne plus vraiment
que la terre tourne plus vraiment
tu sais
sans toi
l'eau a un goût étrange
la maison n'est plus la maison
mon prénom a l'air étranger
la famille se décompose
j'ai pas les épaules
deux ans
et j'rêve parfois
de pas vivre ça un jour de plus, de pas vivre un jour de plus sans toi
j'sais pas faire
j'sais pas
pas sans toi

parfois j'te pleure
parfois je t'aime tellement
parfois j't'oublie - un instant
mais aujourd'hui j'te déteste
aujourd'hui j'sais qu'tout est de ta faute
j'sais qu't'as tout fait exprès
qu'tu voulais nous faire mal
tu voulais nous voir pleurer
aujourd'hui j'te maudis
j'espère que t'as mal
peu importe où t'es
au moins autant que moi
au moins
et qu'tu pourris bien
bien
dans ton trou à rats

bon sang

pâris

sans toi

j'peux pas

les chiens s'mettent à gueuler, comme s'ils m'avaient entendu t'insulter et qu'ils essayaient de m'ramener sur le droit chemin
comme s'ils sentaient qu'j'étais à la dérive et qu'il fallait m'accrocher, m'attacher, à cette putain de vie que j'ressens plus
que j'assume plus
j'ouvre la porte en leur ordonnant le silence, avec la voix que tu prenais quand tu voulais avoir l'air sérieux, la voix que tu prenais quand tu faisais l'aîné
tu t'en souviens ?
mes yeux se lèvent sur une silhouette de femme, une silhouette que tu connaissais toi aussi
j'dois avoir la gueule d'un revenant, comme d'hab, et elle s'approche comme pour me rappeler
hey alec, deux ans que ton frère a crevé, joyeux anniversaire, tu m'as oubliée ? j'suis la preuve que t'as tout raté, que tu sais plus te comporter comme un humain, que t'as perdu tous tes amis, tout ce que t'avais, que t'es plus que l'ombre de toi-même, ce requin prêt à mordre, ce requin qui attaquera jusqu'à ne plus pouvoir bouger
et mourir
paralysé

mais elle dit rien, elle sort une bouteille de son sac et me regarde
comme si j'allais la prendre dans mes bras, comme si j'allais la remercier
j'sais pas si j'veux lui cracher dessus ou lui rire au nez
alors j'prends la bouteille et j'referme la porte
(bon vent)

appuyé contre la porte, j'ai bu une ou deux gorgées de son alcool trop fort
peut-être trois
j'sais pas
tout ce que j'sais c'est qu'j'ai fini par faire demi-tour, rouvrir la porte
gueuler
au vent
à elle
doucement
j'sais pas
j'ai p'têt simplement chuchoté
j'sais plus
eh

et ses yeux
ceux de mon passé
ceux de quand tout était beau, simple,
quand on savait encore rire
quand on savait encore vivre
j'lève un peu la bouteille maintenant entamée vers elle
j'dois avoir un verre propre qui traine.

la porte reste ouverte et déjà j'me casse
j'disparais dans la cuisine
j'sais pas trop ce que j'fais
j'sais pas trop pourquoi
qu'est ce que tu voudrais, toi ?
qu'est ce que tu ferais ?
si ton frère t'avait abandonné
si tu t'étais retrouvé seul
si t'avais repoussé le monde entier
et qu'une âme venait frapper à ta porte, silencieuse, douce, pas encore perdue
pas encore brisée
tu la laisserais entrer, toi ?
tu te laisserais
vivre
sans moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


second ward


avatar


in town since : 14/10/2018
posts : 82
years old : twenty-five years old.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: i'm paralyzed. (alec)   Mar 6 Nov - 0:23


☽ ☽ ☽
{i'm paralyzed  }
w/@alec smith


enterrer cette douleur l'espace de quelques heures. retrouvés ce lien d'antan, -d'autrefois- c'est ce que tu veux. par contre, t'as jamais été douée pour les mots, pour les périodes de maux non plus. toi, tu préfères vivre ça en solitaire comme un loup dans sa tanière à l'abri des regards. toi, ce que tu fais quand t'as trop mal; que ça devient insupportable, sur le bord de l’asphyxie, tu te noies au fond d'une bouteille. du coup, tu transposes en te disant que c'est peut-être le meilleur pansement pour lui aussi. tu débarques chez lui, t'as le corps droit; t'as l'air sûre de toi, mais ce n'est qu'apparence parce qu'au fond, t'es sûre de rien et t'as jamais été autant fébrile. t'en veux un peu à pâris, tu lui en veux de faire autant de mal autour de lui avec sa disparition. tu lui en veux, parce qu'à cause de lui; t'as perdu un être que t'aimes énormément. tu te demandes d'ailleurs, s'il t'observe d'en haut; s'il te voit avec ta bouteille à la main à tenter l'impossible. est-ce qu'il a ce sourire moqueur aux lèvres, le même qu'alec a souvent; foutu effet miroir. t'espères sincèrement qu'il est là quelque part pâris et qu'il te donnera le courage, qu'il faut. les chiens gueulent en t'accueillant comme il se doit. puis, y'a ce silence qui s'installe quand la porte du mobile-home s'ouvre et qu'il apparaît. tu lèves doucement la bouteille comme si tu voulais enterrer la hache de guerre, mais de quelle guerre? vous vous êtes juste éloignés par les circonstances. il s'empare de la bouteille, puis te claque la porte au nez. à nouveau le silence plane et tu ne t'attendais pas à moins de sa part. t'es même pas en colère, bien que sur le coup; ça monte un peu. probablement que tu ferais pareil à sa place. tu tournes doucement les talons après avoir fixé un court instant cette fameuse porte. t'as même pas fait un pas que la porte s'ouvre à nouveau.eh prononcé comme un souffle, assez pour te faire immobiliser et tourner ton visage vers le sien. voilà qu'il lève à son tour la bouteille vers toi. j'dois avoir un verre propre qui traine. tu ne laisses pas transparaître aucune émotion, mais à l'intérieur de toi; t'as l'palpitant qui s'emballe un peu. puis, il disparaît aussitôt de ton champ de vision. instinctivement, tu relèves ton regard vers le ciel; ça dure une courte seconde et c'est comme si tu le remerciais en silence. t'entres refermant derrière toi, par habitude. tu n'sais pas si vous allez rester là longtemps où boire dehors, tu t'en fous; l'environnement et le décor ça t'importes peu. tu l'vois fouiller dans les placards et ça t'amuses un peu. « tu joues dans la dentelle maintenant?» t'as jamais eu besoin d'faire ça avec moi, tu l'sais pas vrai? fin de phrase que tu prononces pas, avant vous vous gêniez pas à boire directement au goulot comme des sauvages, des jeunes qui ne savaient pas boire et qui voulaient refaire le monde à coup d'ivresse et d'esprits embrumés. alec, il n'a jamais jamais jouer dans la dentelle avec toi, il n'a jamais été quelqu'un d'autre; possédant ses travers, mais c'est ce que t'appréciais chez lui, votre relation n'était aucunement basé sur de faux-semblants. t'es venue t'endosser contre la table de la cuisine, tu connais l'mobile-home par coeur; par contre. d'ailleurs, y'a des souvenirs qui remontent et ton regard se glisse sur la pointe de tes bottes un instant. ça fait longtemps que t'as pas vue les autres; la madre et les autres gosses. t'oses pas parler d'eux, tu souffles un léger « merci..» quand il t'apporte finalement un verre, puis tu t'sers de ce liquide ambré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


fourth ward


avatar


in town since : 15/10/2018
posts : 166
years old : 25 ans.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: i'm paralyzed. (alec)   Mar 11 Déc - 20:12

elle m'demande si j'fais dans la dentelle maintenant
si j'fais des manières
à prendre un verre, p'têt même sortir le cristal, pour cette nana que j'ai vue dans les pires états
qui m'a vu dans les pires états
elle m'demande si j'fais dans la dentelle maintenant
et j'ai envie de lui dire que j'aimerais savoir
savoir c'que j'fous
savoir qui j'suis
savoir pourquoi
moi j'suis là
et toi
pourquoi déjà
pourquoi
deux
ans
qu't'es parti

la porte du placard répond à ma place
elle en sait pas plus que moi
elle sait rien elle non plus
des deux ans
de ce que j'suis devenu
de ce que j'ai détruit
à tout jamais
elle a fui
elle s'est cassée
comme toi
à cause de toi
ou de moi
j'sais pas

j'la regarde se servir, j'regarde ses mains qui ont pas changé
et j'me demande ce qu'elle fait avec, maintenant
qui elle caresse
qui elle frappe
ce qu'elle construit
ce qu'elle brûle

un instant, j'suis face à une inconnue
un instant, j'ai envie de la virer, de lui hurler dessus, de briser la bouteille à ses pieds
à
sa
gueule
sa gueule de putain de revenante
sa gueule de zombie

au lieu de ça, j'vide mon verre d'une traite
j'serai le seul à prendre, ce soir
j'déglinguerai rien d'autre que mon esprit
et
ton
souvenir

t'as une sale gueule.
je crache
sans la regarder - parce qu'elle m'fait peur, elle et ses airs du passé, elle et ses airs de joyeux anniversaire p'tain de frère assassiné
alors c'est au fond de mon verre que j'souris
comme le connard que j'ai toujours été
juste un peu plus acide
juste un peu plus
mort
l'ironie, c'est bien qu'elle elle est toujours aussi belle
elle a toujours l'visage d'une poupée, et ces yeux à te percer l'cœur
elle est toujours aussi belle quand moi j'suis devenu un cadavre
une ordure
aux cernes grosses comme des yeux au beurre noir
qui sait
si c'est pas des yeux au beurre noir
une ordure
aux poings éraflés et à l'arcade jamais cicatrisée
qui sait
si c'est pas moi qu'on devrait enterrer

la question me crame la gueule
ça me déchire de prononcer ça
parce que la réponse est grosse comme la colère que j'ai envers toi
elle est écrite partout
jusque sur le journal
mais j'dois trouver un truc à dire, un truc pour combler l'silence qui m'paralyse
alors j'joue au plus malin
comme toi
pourquoi t'es v'nue ? y a qu'moi à la maison, t'as personne à voir.

mes yeux toujours partout sauf dans les siens, j'allume une clope et me ressers un verre
un bien trop plein
un qui hurle bien que si j'pouvais m'noyer dedans, j'plongerais sans hésiter
tout ça c'est plus un secret
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


second ward


avatar


in town since : 14/10/2018
posts : 82
years old : twenty-five years old.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: i'm paralyzed. (alec)   Mer 12 Déc - 11:23


☽ ☽ ☽
{i'm paralyzed }
w/@alec smith

Tes doigs fins s'emparent de la bouteille, cette bouée de sauvetage pour combler ces silences trop lourds. Combler l'espace par ce mutisme omniprésent, t'aurais tellement de choses à lui dire que ça te donnes presque mal au crâne. Le liquide coule dans le verre, tu le remplis peut-être un peu trop; mais c'est pas grave, tu ne réfléchis pas vraiment. Tu viens à déposer la bouteille sur la table de la cuisine non loin de toi, tes lippes se plongent dans ton verre et ce poison glisse dans ta gorge venant te brûler la trachée. sensation vive, impression d'apaisement dans le corps par la suite.t'as une sale gueule. qu'il te dit, sans te regarder; le nez plongé dans son propre verre. ça t'arraches un drôle de sourire. toi non plus, tu n'oses pas le regarder. t'as un peu peur de ce que tu pourrais y dénicher. avant, tu arrivais à tout lire en lui; juste en y glissant ton regard. les mots n'étaient pas nécessaire. juste un putain de regard et tu comprenais tout. aujourd'hui, tout ça te semble si loin que t'as l'impression que tu ne pourrais pas réussir à faire ce petit tour de magie comme autrefois. t'as peur d'y voir des choses laides aussi, d'y voir une souffrance latente et ressentir encore ce sentiment d'impuissance comme quand il est mort. t'as essayé d'être là, tu voulais y être pas seulement pour lui, mais le reste de la famille aussi. ces êtres qui sont devenus au fil des années une seconde famille, un second refuge quand tu n'en pouvais plus de cohabiter avec ton oncle. « toujours aussi connard.» que tu réponds, avec franchise aux lèvres. contrairement à lui, tu ne te caches pas le nez dans le fond de ton verre; mais seul lui peut savoir que derrière cette réplique acide, il se cache une certaine tendresse. t'as jamais été quelqu'un qui exprime tes émotions, tes sentiments avec de grandes proses à l'eau de rose; ça te ressemble pas, par contre des paroles acides doucement enrobées, ça c'est son style. il vient à se remplir son verre, alors que toi; tu n'as qu'avaler la moitié. tu t'en fous, tu l'as déjà vue dans des états plus lamentables que ça; ça ne t'effraie pas.pourquoi t'es v'nue ? y a qu'moi à la maison, t'as personne à voir. paroles prononcées sans pour autant te regarder. il s'allume une clope, préférant regarder n'importe quoi hormis toi. qu'est-ce que tu fous là cameron? tu sais même pas ce qui t'as poussé à débarquer, comme à l'habitude t'as pas réfléchis, t'as ressenti une pulsion et t'as débarqué c'est tout. « j'ai pris une chance, j'croyais y voir les mioches.» menterie blanche, semi-fausse. c'est vrai que tu étais venue aussi pour y voir les autres de la fratrie, mais t'es surtout venue pour le voir lui. t'oses glisser ton regard azuré vers lui, t'examines ces traits alors qu'il y a cette fumée qui l'enveloppe. ça te donne l'impression qu'il n'est pas totalement réel, comme une sorte de mirage qui pourrait disparaître à tout moment. t'as souffert quand l'aîné est partie, ça t'as retourner les trippes et le cœur aussi; tu serais pas capable d'assumer s'il venait qu'à te dire que lui aussi, il aimerait disparaître. ton myocarde souvent déraillé ne pourrait pas le supporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


fourth ward


avatar


in town since : 15/10/2018
posts : 166
years old : 25 ans.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: i'm paralyzed. (alec)   Dim 6 Jan - 15:57

ça me déchire
ça me détruit
c'est comme un fantôme
c'est comme un flashback
une percée dans le temps
ça me défonce putain et t'es pas là
et t'es plus là
t'étais toujours là quand il y avait elle
on était inséparables
quand il y avait elle
et puis t'es parti et elle a tout vu
elle a vu mon corps se désintégrer
elle a vu mon visage s'assombrir
mon cœur arrêter de battre
en même temps que le tien

et son image, et son visage que j'veux pas voir
c'est comme me ramener à ce temps où tu vivais encore
où je vivais encore
tu la sens, cette putain de tempête dans ma poitrine ?
ce monstre que je noie avec cet alcool bon marché
dans ses yeux
je vois le vieux alec
je vois le gamin qui se marrait
qui faisait des conneries sans jamais penser aux conséquences
maintenant, t'es la conséquences, partout, tout le temps, t'es le poids sur mes épaules
dans ses yeux
je vois le vieux alec
celui qu'elle retrouvera jamais
tu l'sais toi
qu'ils l'ont enterrés avec toi
que j'me suis transformé en monstre
que plus rien ne redeviendra comme avant
parce qu'ils ont percé mon corps en même temps que le tien
et qu'il n'y a que de la rage qui coule
de la rage et cette soif amère de vengeance
alors je crache
encore
je me dégage du passage
tu peux t'casser alors.

tu peux t'casser et pas me rappeler qu'aujourd'hui je pleure sa mort
je pleure ta mort
qu'aujourd'hui, plus que n'importe quel autre jour
il n'y a plus rien qui vit en moi
et que de la voir
me rappelle tout c'que j'ai perdu
de toi
de moi
de nous
et d'elle, aussi

elle sait plus rien de moi
elle sait plus rien de c'que j'suis
de c'qui me fait ne pas vivre
de c'que je laisse me détruire
et j'veux pas
j'veux pas d'fantômes du passé
j'veux pas d'rappels de ton sourire
de ton amour
qui brillait derrière tes yeux de cons

me déteste pas pour ça, s'te'plait
me juge pas, sous ta terre moisie là
me juge pas
j'peux pas
j'peux pas vivre dans le passé qu'elle ramène
avec ses yeux
son sourire
son odeur
avec cette amitié qu'elle a abandonnée
cette amitié que j'ai détruite
et c'est presque en vomissant
que je lâche
mes
derniers
mots
casse-toi, comme tu l'as si bien déjà fait.
j'écrase le résidu de cigarette dans le cendrier et
enfin
mes yeux
rencontrent
les siens

et
enfin
elle peut voir
le
monstre
qui
est


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


second ward


avatar


in town since : 14/10/2018
posts : 82
years old : twenty-five years old.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: i'm paralyzed. (alec)   Mer 9 Jan - 19:20

tes là, à l'examiner de tes grands yeux clairs; perdue entre tes songes du passé et l'instant présent. il te demande ce que tu fiches là et tu y réponds sur le ton de la plaisanterie, mais au final t'es là pour lui. tu reviens à la charge encore et encore, parce que ça fait deux ans; et qu'il te manque atrocement. tu donnes l'impression que t'as abandonné, que tu reviens comme une fleur de manière innocente, mais t'as jamais vraiment abandonné. tu t'es informé en maintenant tes distances; distances qui te crevait le cœur, mais qu'il avait lui-même imposé t'envoyant à la gueule sa douleur, douleur que tu as tenté d'encaisser à bout de bras, puis t'as flanché. t'as flanché, mais tu t'es jamais vraiment éloigné non, t'es restée dans l'ombre. tu peux t'casser alors qu'il te crache à la gueule s'éloignant, tes doigts qui se cramponnent autour de ton verre et toi qui ne bronche pas, qui reste là. parce que tu le connais alec, tu sais qu'il n'a sûrement pas finit de t'hurler sa haine au visage. casse-toi, comme tu l'as si bien déjà fait. il écrase son mégot dans le cendrier, puis vos regards se percutent. tu y aperçois quelque chose qui pourrait presque te faire frissonner. y'a un truc dans son regard qui danse, une violence que tu n'avais jamais encore aperçu; puis, peut-être une douleur aussi. quelque chose de grand, quelque chose dans lequel tu te perds un instant. « non.» que tu lâches, ça tombe et ta voix est trop calme, pourtant à l'intérieur tu bouilles. qu'est-ce que tu cherches au juste cameron en lui tenant tête, en le provocant? tu passes ta langue contre tes lèvres et tu reprends; « tu vas faire quoi, me casser la gueule?» tu le sens, la tension qui s'installe, tu les vois les muscles de sa mâchoire qui se tendent et ceux de ses bras qui se crispent. t'instaures la danse, tu nourris sa violence et cette étincelle qui danse au fond de ses prunelles. tu réveilles le requin, parce qu'après tout c'est reconnu, ces bêtes ne sont attirer que par l'odeur du sang. cette fois-ci, tu ne comptes pas partir; tant pis si vous devez en arriver à vous tapez sur la gueule, tant pis si du sang doit couler dans ce mobile-home, tu refuses de lui tourner le dos.

t'as l'impression que c'est ce qui l'anime la haine, la rage, alors tu ne fais qu'attiser la bête un peu plus; manière inconsciente peut-être dans le retrouver quelque part dans ce chaos. certains diront que t'es suicidaire, peut-être… t'es plutôt désespérée au final et c'est ta seule porte d'entrée pour l'approcher. t'es loin d'être une fille qui prone la violence, tu n'utilises pas tes poings à tout vent pour le plaisir de faire souffrir quelqu'un; toutefois, tu as l'impression que ton seul moyen de communication avec lui, c'est cette manière; du coup, tu te jettes dans cette situation malsaine sans réfléchir aux conséquences. tu penses soudainement à pâris et tu te demandes s'il vous voit d'en haut, tu te demandes ce qu'il dirait à cet instant précis, ce qu'il te soufflerait à l'oreille doucement dans un rire. t'as mal toi aussi, sa perte t'as brisé un peu, sa perte t'a fait perdre ce que tu avais construit de plus précieux dans ta vie avec son frère. ton regard azur qui n'a pas perdu un grain du sien. « j'compte pas partir.» que tu dis simplement, t'aurais dû fermer ta grande gueule d'arrogante et pourtant ton timbre de voix n'est nullement arrogant au contraire, tu ne fais qu'exposer un fait. tu termines ton verre d'un trait, tu attends la suite; comme si tu n'avais plus rien à perdre, parce qu'au final t'as déjà beaucoup trop perdu dans cette affaire. t'as souffert, toi aussi t'as la rage qui gronde et peut-être qu'elle ne demande qu'à exploser. t'as le doigt sur le détonateur, il suffirait de peu pour que ça soit la fin. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: i'm paralyzed. (alec)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i'm paralyzed. (alec)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» alec ▲ the show must go on.
» Un point sur les émotions [PV Alec Lockheart]
» Alec Volturi ► "Sister, they send you out for one and you bring back two... and a half. Such a clever girl."
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
» passer ton visage à tabac, qu'enfin plus personne n'en veule ✖ ALEC & AZYLIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
purple haze :: harvey, illinois :: as the sky's falling down-
Sauter vers:  
MOST WANTED
les préliens recherchés