AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 on our skin. (jesseo)

Aller en bas 
AuteurMessage


sixth ward


avatar


in town since : 25/09/2018
posts : 46
years old : 26.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: on our skin. (jesseo)   Mar 2 Oct - 12:49

la môme grimace, une larme perle au coin de son œil. leo ne s’en formalise pas, concentré sur l’oreille de la petite. « je compte jusqu’à trois. un… deux… » à deux, elle enfonce l’aiguille préalablement stérilisée dans un feu de charbon à l’encens. la mioche hoquette de surprise et tout est terminé. leo enlève son aiguille, la remplace par un clou en or et admire son œuvre. cette technique, elle la tient d’une sorte de chaman au tibet. enrôlée dans un clan bouddhiste, elle y a appris à méditer mais pas que. elle s’est imprégnée de leur culture, de leurs habitudes. sans cérémonie, elle propose un miroir à la petite, affiche une mine plus ou moins ravie. c’est sa boss, kenny qui lui a conseillé d’avoir l’air d’avantage souriante. pour la clientèle, a-t-elle ajouté. petite, ses sourires illuminaient la maison de brooklyn. aujourd’hui, ils se sont envolés et ses parents aussi. son visage est aussi dur que la pierre. pas le choix si elle désire garder ce boulot, leo ourle ses lèvres en une sorte de grimace qui ne fait même pas plisser ses yeux. elle encaisse l’argent, remercie sommairement la mère, félicite la petite du bout des lèvres et soupire lourdement en referment la porte. son cœur s’arrête tandis que ses yeux se posent sur une silhouette qu’elle reconnaîtrait entre mille. ça ne peut pas être vrai. son corps pivote de surprise et son cœur cogne lourdement contre sa cage thoracique. elle ferme les yeux, leo, pensant à une hallucination. ça ne serait pas la première fois. partout où elle est allée, il lui semblait le voir. dans un café au mexique, à ce festival de musique, sur la plage et maintenant, face au salon de tatouage. prudemment, et comme à chaque fois, elle se retourne, il ne sera plus là. deuxième effrois. il a les mains dans les poches, une clope au bec, plus beau que jamais. et il est là, sur le trottoir d’en face, accompagné d’une jolie rousse qu’elle déteste déjà. derrière, les clients s’impatiente. leo le sait, elle devrait lâcher prise, il n’est qu’un mauvais rêve, une histoire ancienne. il fait partie d’elle. a continué de la ronger de l’intérieur et lui a même laissé de quoi toujours songer à lui : un bébé.  « et merde. » qu’elle jure, spontanée et habitée par une haine incandescente qui la bouffe et l’empêche de réfléchir. ni une, ni deux, elle ouvre la porte du salon, ne sent pas immédiatement le froid lui mordre les joues et ses bras nus, se plante sur le trottoir et l’observe. la rousse est pendue à son cou, il est de marbre. il a les traits tirés et les cheveux plus long, elle est partagée entre l’envie de lui refaire le portrait et celle, insoutenable, de se lover contre lui. est-ce qu’il la reconnaîtra. est-ce qu’il amorcera un pas. jesse est un bel étranger qu’elle ne (re)connaît plus. si compté qu’elle l’ait connu un jour. elle frissonne, la douleur que lui procure sa vision est bien plus forte que celle du froid sur sa peau hâlée. ses yeux se sont embués sans qu’elle ne puisse y faire grand-chose et leo se tient là, les bras ballants, clouée sur place par une rage montante, lionne prête à sauter sur sa proie. le monde entier et il fallait qu’ils se retrouvent ici.

@jesse strauss


Dernière édition par Leo Kriger le Mar 9 Oct - 15:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


fourth ward


avatar


in town since : 25/09/2018
posts : 57
years old : 26.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: on our skin. (jesseo)   Jeu 4 Oct - 11:13

jesse ne supporte plus la façon qu’elle a de débarquer à l’improviste, comme si elle en avait le droit. ce n’était qu’une soirée, une nuit endiablée et un sourire matinal. et pourtant, elle agit déjà comme s’ils étaient mariés depuis des années. jesse n’ose pas l’envoyer bouler. il voudrait, c’est sûr. mais il n’ose pas la contrarier. elle est encore utile, pour quelques jours. fille de juge, elle sait mettre papa dans sa poche et éliminer doucement les charges éventuelles contre sa mauvaise manie. voler ce qui brille et ce qui bouge. voler pour survivre. jesse ne pourrait jamais s’en tirer avec son expérience et sa défense. alors heureusement qu’elle est là, la jeune rousse au sourire bien trop tiré. comment est-ce possible de sourire autant ? il se le demande à chaque fois qu’elle montre ses dents. jesse aimerait s’enfuir parfois, quitter la ville pour ne plus l’avoir dans les pattes. filer en douce. la laisser en plan pendant qu’elle parle. mais capter son regard perdu lorsqu’elle s’en rend compte. jesse se permet un sourire sur cette pensée et sort sur le trottoir pour s’en griller une. du bord des lèvres il fume, les mains dans sa veste en cuir abîmée, il ne se détache pas de ses pensées. lorsqu’elle le retrouve et qu’elle se remet à parler, accrochant ses bras autour de son cou froid et tendu, jesse se plonge dans ses yeux pour lui dire par le regard tout ce qu’il n’ose pas dire par les mots. elle était douce la première fois qu’il l’a vu. elle n’avait rien qui pouvait lui faire penser à ses habituels cauchemars endiablés. elle n’avait rien de celle qui le hante, nuit et jour. et il pensait que ce serait bien, jesse, de passer à autre chose. de ne pas se projeter autant qu’il avait pu le faire et de ne jamais tomber de nouveau dans les travers brisés de l’amour. mais il regrette, il se plie aux volontés du jour. et demain, il trouvera un moyen d’y échapper. elle pose un baiser sur ses lèvres, il prend rapidement une lampée de nicotine. il préfère cette odeur, bien que ses lèvres aient été utiles cette nuit lorsqu’il a rêvé d’elle. sans gêne, il s’est imaginé un autre visage glissé entre ses jambes. sans gêne, il a de nouveau agit comme si c’était le seul moyen de passer à autre chose. pourquoi n’est-elle pas partie, déjà ? pourquoi le temps n’a t-il pas fait son travail ? jesse sent la pression de son bas ventre revenir, il embrasse avec plus de fougue la rousse pour lui faire comprendre ses envies. il se tourne pour rentrer, la prenant par le bras. un regard au-dessus de son épaule et son cœur qui s’arrête. net. brut. dur. il marche deux pas, et recule. la rousse râle et ne comprend pas mais jesse s’en fout. d’un coup, il s’en fout. parce qu’elle est là. son ventre, sa tête, son entre-jambe ; tout tremble soudain sans qu’il soit possible de mettre un mot sur la sensation. folie douce. qu’elle est belle. jesse s’avance, les mains dans les poches. la rousse est toujours là, derrière. loin. sans importance. « qu’est ce que tu fais ici ? » qu’il demande, sans tergiverser. le regard fou, les dents serrées. le cœur bien trop lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sixth ward


avatar


in town since : 25/09/2018
posts : 46
years old : 26.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: on our skin. (jesseo)   Ven 12 Oct - 21:48

elle assiste à tout, impuissante. une main tremblante se pose sur son ventre désormais vide, comme par réflex. comme ces soirs d’hiver, enroulée dans une couverture tout près d’un feu, où elle lui racontait, à cette petite, leurs aventures bien trop tumultueuses. elle sait dans son attitude qu’il se fiche de cette fille. mais ça n’en est pas moins douloureux. elle a des droits sur ses lèvres, des droits sur son corps. leo, elle, n’a plus rien. pas même quelques perles salées à verser. y a un creux dans sa poitrine, un creux dans son estomac. une partie de lui a grandi en elle pendant neuf mois et s’en est allé. leo, c’est une coquille vide, de tout. elle observe sans sentiments cette scène qui pourrait être mignonne s’il n’était pas lui. un instant, elle songe à retourner dans le salon. mais la raison ne l’emporte pas. il n’y a plus rien à sauver, plus rien qui puisse encore être reconstruit. elle est en ruines. il capte son regard et c’est électrique. enfin, elle ressent quelque chose. une douleur. aigue. forte. lancinante. qui parcourt son échine et dont elle se surprend à profiter. ancrée au sol, suspendue à ses yeux noirs, elle le regarde s’avancer. la rousse n’existe plus. le monde entier s’est arrêté. il ressemble à un loup, prêt à attaquer, beau comme un dieu. les effluves de son parfum et de cigarette font remonter le fil de souvenirs doux et passionnés qui font frissonner sa peau. des mois qu’elle ne ressent plus rien. il n’est même pas à sa hauteur et déjà, elle succombe. « qu’est-ce que tu fais ici ? »  sa voix est lointaine et son corps si proche. trop proche. elle résiste difficilement à l’envie de fondre sur lui et se lover dans ses bras. chasser le parfum de cette rousse impétueuse et y imprégner le sien comme on marque son territoire. « je travaille. » se contente-t-elle de répondre, suspendue à ses lèvres, le cœur au bord d’un précipice. y a de l'arrogance dans sa voix, elle le défi du regard.  « ne la fait pas attendre. » bien sûr, qu’elle espère qu’il la fera attendre. qu’il l’oubliera, même. dans un sourire qu’elle ne réserve qu’à lui, leo entreprend de rejoindre le salon. ses membres se sont engourdis par le froid, ses lèvres sont devenues violettes. sous le coup de l’émotion, elle n’a rien ressentit d’autre qu’une douleur vive au cœur. c’est l’effet qu’il lui fait. même des années après. fière et forte, elle n’en montre rien, fait l’impassible, celle qui s’en fou. mais son ventre remue comme si le fruit de leurs nuits douces y jouait encore. et son cœur qui danse la samba. des mois d’un vide silencieux et voilà qu’en deux minutes, sa tête tourne à lui faire perdre l’équilibre. foutu jesse strauss.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


fourth ward


avatar


in town since : 25/09/2018
posts : 57
years old : 26.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: on our skin. (jesseo)   Mar 23 Oct - 17:54

jesse lit beaucoup dans ses yeux. il se force pour ne pas en tirer de trop vives conséquences. il baisse la tête, même. incapable de supporter la ferveur de son regard. il pourrait lire à travers le trou de son cœur, en une seconde dans ses pupilles. il ressent la haine, la peine, la rage, l’amour. cette passion qui les anime, cette passion qui les rassemble tout autant qu’elle les éloigne. a jamais. jesse le sait, il n’est pas le bon pour elle. il ne le sera jamais. et il faut qu’il s’y tienne, pour que jamais plus elle ne le regarde comme ça. pour que jamais plus elle ne pense à lui. pour que jamais plus elle ne soit blessée comme elle l’a été, comme elle l’est. il avale sa salive, laissant cette inconnue pour morte derrière lui. il s’approche jusqu’à sa hauteur et tente une approche. brutale, dure. il n’arrive pas à cacher sa surprise de la voir ici, il n’arrive pas non plus à lui sourire. il ne mérite pas de lui offrir, il ne mérite pas qu’elle soit devant lui aujourd’hui. « je travaille. » elle répond, sur le même ton. son regard s’échappe derrière jesse, il ne s’en occupe pas. il avait oublié la jeune rousse, il avait oublié le passé. il ne se projette que dans le présent et dans le trou que sa poitrine est en train de créer. un trou béant qu’il ne sait pas expliquer, qu’il ne comprend pas. un trou amoureux, face à une vie qu’il ne saura jamais assez et suffisante pour une femme comme leo. il se retient d’écouter son cœur, écoutant sa raison à tort et à travers. tant pis pour ce trou, il finira par partir. même si elle travaille ici, même si elle reste. même s’il doit la voir tous les jours. le trou s’agrandit, sans cesse. la voir tous les jours ? ici ? pourquoi est-elle venue ? avec qui ? et pourquoi ici, sur une ville aussi grande ? pourquoi ? jesse pourrait s’enfermer des heures pour répondre à ses questions, bien qu’il sache très bien qu’il ne faut pas les poser. qu’il ne faut pas se torturer davantage. « ne la fait pas attendre. » leo rattrape son attention et il pose son regard sur son visage doux. une seconde de trop, encore. comment fait-elle pour être aussi importante, pour prendre autant de place ? jesse aurait aimé parfois, ne jamais la rencontrer ou la retrouver. pour ne jamais en être aussi fou. « tu peux pas rester. » qu’il dit plutôt, chassant son regard. toujours persuadé d’être seul, il ne sent même pas le bras de la rousse qui se demande ce qu’il se passe. il la rejette, même. contre toutes attentes. « j’suis parti exprès, leo. » qu’il ajoute, dur. exprès pour la laisser, pour lui permettre d’être heureuse. certainement pas pour se retrouver maintenant. certainement pas pour la voir, ici. et toujours pas avec ces yeux-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sixth ward


avatar


in town since : 25/09/2018
posts : 46
years old : 26.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: on our skin. (jesseo)   Mar 23 Oct - 18:46

et son regard qui coule sur elle, aussi doux qu’acide. elle a la peau qui frissonne, leo, et qui brûle. son souffle court, qui s’agite dans l’air en de petites volutes de fumées est la seule chose qui trahit ses sentiments. la surprise est trop forte. elle coupe le souffle. elle fait battre le cœur. trop fort. elle porte une main à sa cage thoracique, croit défaillir quand il quitte ses yeux pour y trouver réconfort au sol. jesse strauss n’est qu’un lâche. le plus attirant de tous. et la voilà qui tombe de nouveau. chute libre. l’attraction qu’il exerce sur son corps, sur son âme est insupportable. l’atterrissage est rude. leo reste droite, supporte le froid qui cisaille sa peau, l’envie de le marteler de ses poings et de le déshabiller, ici même. aucune peau n’a la même saveur que la sienne. aucun corps ne s’harmonise aussi bien avec le sien. elle a essayé, leo. dans toutes les villes, tous les pays. aucun de leurs baisers n’a su être à la hauteur des siens. elle ne le lâche pas des yeux. elle met dans son regard tout ce qu’elle ne réussira probablement pas à lui dire. parce que les mots restent coincés. parce qu’entre eux, parler n’a jamais fonctionné. c’est le silence qui les anime, les mots qui les séparent. il lit en elle, elle le sait. mais aujourd’hui, jesse décide de ne pas lire, ne pas comprendre. et la douleur n’est que plus intense. « tu peux pas rester. » la rousse pose une main sur son bras. elle est prête à bondir, leo, se retient, se souvient qu’elle n’a pas le droit. qu’elle ne l’a plus. il la repousse, d’un geste sec sans tendresse et son cœur s’échauffe un peu. malgré les mots tranchants. elle fronce les sourcils, imagine ne pas avoir bien compris. « j’suis parti exprès, leo. » il est aussi beau que ses mots sont durs. pour atténuer la douleur, elle s’imagine glisser ses doigts dans ses cheveux, comme avant. puise dans les maigres forces qu’il lui reste, un peu de courage pour lui tenir tête. « faudra t’y faire. » elle ne peut pas partir, ne peut plus. là, à quelques kilomètres, sans qu’il ne s’en doute, vit sa fille. leo, elle ne peut plus fuir. ne veut plus. là-bas, une petite tête blonde grandit chaque jour un peu plus. à chaque visite, elle lui semble changée. pour elle, elle ne veut plus fuir. le simple fait de songer lui en parler lui donne la nausée. « on ne compte pas repartir de sitôt. » il n’y a pas de on, juste elle et son sac à dos. mais peu importe, elle veut l’atteindre et lui faire mal. parce que ça a toujours été comme ça. puissant. violent. douloureux. dans l’amour comme dans la haine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


fourth ward


avatar


in town since : 25/09/2018
posts : 57
years old : 26.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: on our skin. (jesseo)   Mer 24 Oct - 16:42

injuste. egoïste. perdu. jesse se perd entre ce que sa tête semble lui répéter en boucle et le son que son cœur fait dans sa poitrine. un son assourdissant qui lui fait perdre conscience, qui lui fait réagir bien trop vite et bien trop tôt aux moindres mots que sa belle disparue lui offre. pourquoi est-ce si difficile d’aimer ? pourquoi tant de questions interfèrent ? il a longtemps cru qu’il pouvait y échapper, jesse. qu’il ne serait jamais assez bien pour se promettre une femme, pour s’y autoriser. mais elle a débarqué sans prévenir, chamboulant ses plans les plus virulents. il n’a suffi que d’un sourire de trop, un regard fougueux, un baiser passionné et l’affaire était pliée. c’est toujours un effort, d’y repenser. de se remémorer les beaux moments, ceux qui semblaient si faciles et si évidents. avant que tout n’explose, avant qu’ils perdent pieds. tous les deux. l’un après l’autre, ou les deux ensemble. jesse a peur, il est perdu. leo sait ce qu’elle vaut sans savoir l’admettre. ils ont des histoires similaires et si peu communes, des passés qui restent au creux du sang et qui font saigner les lignes du livre de leur vie. un sourcil se fronce, jesse s’aventure sur le terrain glissant. leur présence, ici. pourquoi ? comment ? et si tôt ? le destin les rapproche, jesse aimerait bien en connaître les aboutissants. « faudra t’y faire. » qu’elle rétorque, sans lui laisser le choix. elle reste, alors. elle n’est pas de passage. elle travaille, jesse. elle l’a dit. toi, tu fais quoi ? lui, il fait quoi ? les voix résonnent pour qu’il se lance mais rien n’arrive, rien ne se dresse. seulement des rêves qu’il laisse passer parce que la flemme et la paresse finissent toujours par prendre le dessus. il ne prend pas de décisions, jesse. il se contente de fermer les yeux sur ce qui pourrait le sortir de ses nuits agitées. « on ne compte pas repartir de sitôt. » jesse s’apprêtait à partir, lorsqu’elle a retourné son cœur. d’un coup. comme un pansement qu’on arrache, comme une voiture qui se crash. il s’abandonne, un instant. peut-être trop longtemps. il ne pense à rien, si ce n’est au regard dur et sérieux que leo prend à présent. son cœur s’est arrêté, sa mâchoire s’est serrée. qui, on ? qui, on ? il entend ces petits mots faire un tour dans sa tête sans jamais que ça ne s’arrête. « quoi ? » qu’il arrive à dire, juste. comme si le monde s’était arrêté par un simple mot. comme si la salive ne passait plus, que la terre ne tournait plus. leo ne peut pas l’avoir remplacé, elle ne peut pas avoir pris ce chemin. et pourtant, elle en aurait tous les droits. droits que jesse pensait lui avoir retirer il y a bien longtemps. rien qu’en posant ses doigts sur sa peau pour la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: on our skin. (jesseo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
on our skin. (jesseo)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Achat]Skin de chat
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]
» Skin Interface
» [skin]Magie sur ma skin de chat
» skin d'interface?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
purple haze :: harvey, illinois :: to be on the edge of breaking down-
Sauter vers: