AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (eros) out of order.

Aller en bas 
AuteurMessage


♛ les hautes sphères


avatar


in town since : 07/09/2018
posts : 323
years old : twenty-eight (04.07)
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: (eros) out of order.   Lun 1 Oct - 17:07


out of order.
eros et kenny


bon, clairement, on n'va pas se mentir, c'est la merde. pour le coup, celle-là, tu n'l'avais pas vu venir. en rentrant chez toi, hier soir, t'as eu l'bonheur de découvrir la porte de ton loft totalement défoncée. joie. t'as appelé seven à la rescousse. c'était l'plus proche. hors d'question que t'en parles à dany tant qu't'en sauras pas plus. parce que ouais, t'es persuadée qu'il roule pour l'équipe adverse et ça, déjà, ça t'fout bien les boules. alors t'imagines même pas c'que ce s'ra si jamais cet acte de vandalisme venant des sharks. trop d'théories s'bousculent dans ta caboche et même que, si ça s'trouve, aucune n'est la bonne. trente-six heures qu't'as pas dormi, tu commences à sentir l'poids d'la fatigue t'écraser les épaules. et pourtant, t'es pas encore couchée. la journée d'boulot, t'as un salon à faire tourner, même si t'es plutôt cool sur les horaires. t'es plus toute seules, vous êtes trois dans l'établissement. t'élargis l'champ des compétences, c'pas plus mal. bref. faut qu'tu passes chez tes parents, leur r'filer les chats en pension, l'temps qu'on t'remonte une porte. t'as r'trouvé les boules d'poils planquées sous ton lit. t'sais pas trop comment ils ont fait pour s'en sortir dans tout c'merdier mais t'as r'ssenti un certain soulagement quand tu les as vu sortir d'leur planque. t'es restée vague sur les explications quand t'as ramener les bestioles chez les vieux. tu n'veux pas qu'ils s'inquiètent. tu n'veux pas qu'ils sachent qu'c'est p'tre bien plus grave qu'une simple tentative de cambriolage. déjà qu'ils s'inquiètent un peu trop comme ça alors s'tu leur dis la vérité, tu s'rais presque persuadée qu'ton père engagerait un garde du corps. ouais non, mauvaise idée. faudrait qu't'en parles au gang aussi. trop d'trucs qu'tu ne leurs dis pas ces derniers temps. t'aimes pas ça. mentir, ça t'débecte. et pourtant, c'est c'que tu fais d'puis qu't'as quinze ans. et faut dire qu'avec les années, t'en es presque devenue une championne, maîtrise parfaite d'la déformation d'la vérité. et tu t'mords les doigts à chaque fois qu'tu dois en rajouter une couche. y a des fois où tu t'dis qu'tu serais p'tre mieux d'balancer la vérité, une bonne fois pour toute. mais avec dany chez les requins, tu n'peux clairement pas parler d'ton rôle chez les sons. hors de question d'les mettre en danger. c'une famille avant tout et même si tu clames au et fort qu'tes potes sont ta seule famille, t'as l'cul entre deux chaises. une carcasse fatiguée et trois familles à gérer. putain mais dans quel merdier tu t'es encore foutue ? t'as b'soin d'calme, t'as b'soin d'une pause. et tu sais exactement où tu vas aller chercher tout ça. et tu n'mets d'ailleurs pas longtemps avant d'te décider à t'y rendre. l'centre-ville est pas si loin, léger détour, et puis, au pire, merde, t'as pas d'porte à ton loft. et une fois qu't'es rendue à destination, tu dégaines ton cellulaire et t'envoies un texto. faut qu'il soit là et pas ailleurs. t'as b'soin d'son oreille attentive, t'as b'soin d'sa joie d'vivre, t'as b'soin d'un câlin d'réconfort. et ô joie d'recevoir une réponse positive et rapide. tu grimpes les marches en sautillant, usant d'tes dernières forces pour le r'trouver. t'as pas la tête des bons jours. quoi qu't'es pas encore au point d'faire peur. disons qu'tu ne brilles plus aussi fort qu'd'ordinaire, regard terni par les derniers événements et probablement toutes ces heures sans sommeil. toi qui souffre d'insomnies, ça n't'empêche pas d'dormir au moins une heure, p'tre deux. là, rien du tout. c'est quand tu vois la porte s'ouvrir qu'tu t'écroules dans les bras du sale gosse, sans rien d'mander. la poupée qui prend, pour une fois, sans d'mander la permission. fuck off. tu peux pas savoir à quel point, ça, ça m'fait du bien. qu'tu soupires juste avant de t'défaire d'cette étreinte imposée. j'vais avoir un micro service à te d'mander chat, et si tu m'dis oui, j'te jure que j't'aimerais pour toute la vie. merde, voilà qu'tu t'mets à l'supplier. alors qu't'as encore rien d'mander. et bah ça promet.

_________________
- - it's obvious you're meant for me. every piece of you, it just fits perfectly. every second, every thought, i'm in so deep but i'll never show it on my face. but we know this, we got a love that is homeless.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


fifth ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 85
years old : 29 yo
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: (eros) out of order.   Jeu 18 Oct - 21:25


out of order.
eros et kenny

il l'attend. sms reçu, répondu, il l'attend. elle est intrigante kenny mais au fond elle l'a toujours été. eros fait un semblant de rangement, ce genre de truc qu'on fait lorsqu'on attend quelqu'un. il n'a pas beaucoup de temps, elle lui a dit qu'elle était en bas. alors le temps de taper sa réponse, il attrape le carton à pizza, le fout dans la poubelle et attrape le linge qui traîne pour le balancer dans son armoire. il verra plus tard pour bien tout ranger. il est pas bordélique, loin de là. mais il a tendance à se laisser aller. bah c'est ça de vivre tout seul, faut pas déconner. quel est l'intérêt d'avoir tout nickel quand y'a que nous ? sauf si on est l'autre rouquine maniaco-dépressive de desperate housewives peut être... sur qu'elle, sa maison est tellement propre que tu peux manger par terre. enfin ouais, eros il vit sa vie, et ça se voit. pas de préoccupations superflues mais bon, il fait un effort quand même. c'est pas parce que lui supporte son désordre que d'autres doivent le subir. il ouvre la porte quand la blondinette se trouve derrière et se voit arriver dans ses bras son corps d'un seul bloc. il a le temps de lui laisser la place pour venir se réfugier contre lui mais tout juste. c'est qu'il ne s'attendait pas à ça. c'est pas qu'elle est pas du genre à aimer les calins, mais bon comme manière de saluer c'est assez étrange. après il va pas s'en plaindre. il aime bien ça lui. quand ça vient de personnes qu'il connait et à qui il fait confiance. qu'il aille pas se chopper une connerie. " tu peux pas savoir à quel point, ça, ça m'fait du bien. " ah si, il a pu le remarquer. " pas de soucis. " il la serre contre lui, il la garde contre lui, il profite de ce moment qu'il sait éphémère. ah, le contact humain... il se refera pas, il aime ça. elle finit par s'éloigner et il en profite pour claquer la porte derrière elle. " j'vais avoir un micro service à te d'mander chat, et si tu m'dis oui, j'te jure que j't'aimerais pour toute la vie. " il s'en doutait vu le message qu'elle lui avait envoyé. " je pensais que c'était déjà le cas ! tu me brises le coeur. " il prend un air outré, faux bien évidemment, avant de ricaner. " vas y dis moi ce qu'il se passe. " il s'approche de ce qui lui sert de cuisine et sort du jus d'orange. le genre de bouteille de 5 litres qu'il boit habituellement à la bouteille. mais là il va faire un effort. " t'en veux ? " puis pas besoin qu'il lui dise de s'installer, elle sait ce qu'elle a à faire. Ce canapé l'attend comme lui qui revient se poser près d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


♛ les hautes sphères


avatar


in town since : 07/09/2018
posts : 323
years old : twenty-eight (04.07)
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: (eros) out of order.   Dim 21 Oct - 16:38


out of order.
eros et kenny


jolie poupée épuisée. tu t'écroules dans ses bras, sans même penser qu'il n'en veut p'tre pas, d'ton étreinte. tant pis, c'est fait. l'impression d'retrouver un tout p'tit brin d'force par ce simple contact, illusion d'une sérénité tant convoitée. avant qu'la réalité ne t'rattrape. plus tard. pour l'heure, tu laisses les mots s'envoler sans prendre la peine d'les retenir. aveux d'une étreinte salvatrice. pas de soucis. cette force que tu r'prends peu à peu alors qu'ses bras s'resserrent autour d'ton corps en perte totale d'énergie. tu prends tout c'qu'il peut t'donner par ce simple geste. parce que le contact est bref, parce que t'as un service à lui demander et qu'si tu n'le fais pas maintenant, tu n'sais pas si tu s'ras en mesure de l'faire plus tard. et pire encore, s'il refusait, t'sais pas vraiment vers qui d'autre tu pourrais te tourner. bien qu'les possibilités soient assez nombreuses, eros sait à quel point tu peux t'faire toute petite. eros sait qu'tu n'prends pas d'place et qu't'es pas chiante. et toi, t'as une confiance totale en lui. assez pour lui raconter ta mésaventure et d'mander l'asile, le temps qu'les choses se rétablissent. t'as plus qu'à prendre ton courage à deux mains et rompre cette étreinte. la porte qui s'referme derrière toi et la supplique qu'tu formules, comme pour attirer l'attention. p'tre plus pour tâter l'terrain, pour être plus précise. parce que t'sais pas trop si tu tombes mal, si ça s'trouve, il n'a qu'cinq minutes à t'accorder aussi. merde, pourquoi t'as pas d'mandé s'il avait un truc d'prévu avant d'te lancer dans un truc pareil ? je pensais que c'était déjà le cas ! tu me brises le cœur. tu penches la tête sur l'côté, la moue facile qui déforme les traits d'ton visage jusqu'à c'que tu l'entendes ricaner. vas y dis moi ce qu'il se passe. tu prends une profonde inspiration tout en t'laissant tomber sur l'canapé. ton regard qui l'suit pendant qu'il gagne la cuisine. tu crois qu'tu pourrais m'héberger pour une nuit ou deux ? p'tre trois ? parce que t'es pas sûre d'pouvoir r'tourner chez toi sereinement. quoi qu'tu sais qu'y a l'gamin pas loin et qu'les sons veillent au grain. la grimace toute aussi facile qu'la moue d'avant. il r'vient, jus d'orange en main. t'en veux ? qu'il te d'mande en s'posant à côté d'toi. t'acquiesces en silence et avec vigueur. la pâteuse qui n'te quitte pas d'puis des jours. et puis, clairement, ça n'peut pas t'faire de mal. j'suis rentrée d'chez mes parents hier et j'ai r'trouvé la porte d'mon appart' défoncée alors ... une main nerveuse qui danse sur ton front avant qu'tu n'la laisses r'tomber lourdement sur ta cuisse. juste le temps qu'on m'la change ... s'te plaît eros ? t'sais même pas pourquoi t'en es v'nue à l'supplier d'la sorte. la fatigue, sans doute. bonne poire à blâmer, toi qui manque d'sommeil, bien plus qu'd'habitude.

_________________
- - it's obvious you're meant for me. every piece of you, it just fits perfectly. every second, every thought, i'm in so deep but i'll never show it on my face. but we know this, we got a love that is homeless.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


fifth ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 85
years old : 29 yo
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: (eros) out of order.   Mar 23 Oct - 13:15


out of order.
eros et kenny

comme un paquet qu'on lui envoie sans prévenir, il récupère la blonde, a serre contre lui et sait par avance qu'il va devoir en prendre soin. faut pas penser à leurs âges ni à leurs caractères dans ces moments là. c'est instinctif, c'est tout. il est là pour elle comme elle a été là pour lui. si elle a besoin d'un service, eros va être l'homme de la situation. enfin dans la limite du raisonnable. quoique si y'a un cadavre à cacher, ça peut être drôle. à voir, à voir. elle s'installe, il prend à boire. puis il attend encore. heureusement, cette fois ci ça vient vite et elle lui révèle la raison de sa présence ici. " tu crois qu'tu pourrais m'héberger pour une nuit ou deux ? p'tre trois ? " il sourit. ce n'est que ça. c'est pas bien grave et il se demande même comment elle a pu autant hésiter à lui demander. même par sms elle aurait pu lui demander et il aurait accepté sans sourciller. il répond pas, il ramène à boire, il lui en propose, elle accepte. voilà, c'est pas bien compliqué quand même. elle va lui en dire plus, vu qu'il n'a pas donné son accord. forcément qu'elle va tenter de le convaincre si déjà elle se sent aussi mal de devoir faire tout ça pour lui en parler. est ce que ça l'amuse ? peut être un peu oui. mais il a pas besoin de beaucoup pour ça. il lui sert un verre puis écoute la suite. " j'suis rentrée d'chez mes parents hier et j'ai r'trouvé la porte d'mon appart' défoncée alors ... " en fait elle est vraiment gênée de lui demander ça. il pensait pas à ce point. " juste le temps qu'on m'la change ... s'te plaît eros ? " un rictus et il se met à la regarder sérieusement. il balance sa tête comme s'il allait refuser, cachant son regard amusé en baissant la tête. " sérieux ? " oui mais quoi. il la regarde avant de soupirer lourdement. " canapé ou lit ? " il est grand, elle est pas épaisse, lui non plus et les choses sont claires. enfin, ça veut dire qu'il accepte et c'est bel et bien le but de sa venue. " évidemment que oui. comment t'as pu penser que je te dirai non. " la comédie a assez durée et surtout il s'inquiète pour sa sécurité. " il s’est passé quoi ? un voleur ou ... " peut être quelqu'un qui lui en veut. et ça, ça plait pas du tout au brun. bon un voleur non plus quand il pense, parce que souvent ils reviennent sur les lieux du méfait. mais si les choses ont été volées, bah y’a plus rien à prendre. ” t’as faim ? “ l’avantage d’habiter en ville c’est que y’a des livreurs à disposition assez rapidos. il a bien envie de manger chinois lui. ou peut être indien, ça fait longtemps. en attendant, cette colocation impromptue peut être amusante. il voit ça comme des vacances. si c’était une fille ça releverait plutôt de la soirée pyjama.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


♛ les hautes sphères


avatar


in town since : 07/09/2018
posts : 323
years old : twenty-eight (04.07)
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: (eros) out of order.   Sam 3 Nov - 20:22


out of order.
eros et kenny


passé le câlin imposé, l'étreinte bénéfique, presque salvatrice. la gêne de d'voir demander l'asile, toi qui passe ton temps à scander qu't'as b'soin d'personne. la faille qu't'aimes pas montrer. t'es du genre à cacher l'fait qu'tu sois si fusionnelle avec tes parents blindés d'thunes kenny. alors d'mander à dormir sur l'canapé d'un pote, tu n'conçois pas. t'as d'jà eu du mal à d'mander à tes vieux d'prendre tes chats en pension. t'es vraiment pas du genre à t'imposer, kenny. qu'tu squattes l'canapé quand c'prévu, c'différent. là, en r'vanche, même si y a rien qui laisse présager un quelconque refus d'sa part, une vague d'stress s'empare d'ton corps tout entier. les mains moites, légèrement tremblantes. c'est con pourtant. parce que lui, il est pas du genre à t'laisser crécher dehors. même si t'avais pas b'soin d'un toit pour les nuits suivantes, il n'aurait pas hésité. et toi, poupée décousue, t'agis comme si t'allais lui d'mander d'cacher un corps pour tes jolies prunelles azurées. c'est ridicule, tu d'vrais pas t'en faire pour autant. p'tre bien qu'c'est parce qu't'es un peu trop à cran, ces derniers temps. entre dany qu'est chez les sharks, l'cambriolage d'ton appart et la disparition du cont'nu d'la piaule qui renfermait tout l'stock d'weed -ou du moins une grosse partie- clairement, t'sais plus vraiment à qui t'confier. ni même c'que tu d'vrais confier. parce que, c'te piaule, y a qu'les sons qui sont au courant d'son existence. enfin, c'est c'que tu croyais. parce qu'il d'vait bien y avoir une raison pour qu'la porte d'ton loft ait été défoncée d'la sorte. et toi, t'as pas dormi d'puis si longtemps qu'tu n'sais plus vraiment où tu vis, à qui t'peux faire confiance. p'tre qu't'as juste b'soin d'calme et d'une oreille attentive. et encore, t'sais pas vraiment d'quoi tu vas pouvoir parler. toi qu'en as p'tre déjà trop dit, une fois ou deux, à des gens qui n'devaient pas entendre c'que t'avais à dire. sérieux ? canapé ou lit ? l'soupir, lourd d'son côté, un brin d'soulagement dans l'tien. l'canapé suffira amplement. qu'tu souffles, la gratitude invasive dans l'fond d'ton r'gard bleuté. toi qui n'sait plus sur quel pied danser. si ça s'trouve, lui aussi, il t'mène en bateau. ouais non, t'arriveras pas à t'faire une raison à c'sujet malgré tout. déjà qu'il faut qu't'encaisses l'appartenance d'dany pour l'gang d'en face, t'en mènerais pas large si c'était aussi l'cas d'eros. évidemment que oui. comment t'as pu penser que je te dirai non. t'en sais rien, t'sais plus bien c'que tu penses, ni même c'que tu dois penser. la seule réponse qu'tu lui fournis, c'est un haussement d'épaules, la moue enfantine gravée sur les traits d'ton visage fatigué. il s’est passé quoi ? un voleur ou ... une fois d'plus, tu hausses les épaules. j'sais pas trop ... j'étais pas là alors quelque part, c'est p'tre pas plus mal ... la lassitude d'chercher une explication que tu n'trouves pas. même les joints qu'tu consommes à la pelle ne t'aident pas à y voir plus clair. ou alors, c'est p'tre juste parce que t'as peur d'poser les bonnes questions. aux bonnes personnes. l'appart' a été r'tourné, j'sais pas s'il manque des choses, j'ai pas fait gaffe ... p'tre que ça viendra plus tard, j'sais pas trop ... gamine à l'ouest. quoi qu'tu saches très bien c'qui manque. un bon gros paquet d'weed. des plans, d'l'herbe sèche, d'autre à peine récoltée, des paquets tous prêts. un joli stock, un joli pactole. ton instinct t'hurle qu'les sharks n'y sont pas pour rien. et puis, tu penses à daniel et là, tu t'dis qu'tu dérailles. tu t'dis qu'il n'peut pas être au courant d'tes activités. l'espoir qu'si ça lui r'vient aux oreilles, il t'défendra bec et ongles, comme il l'a toujours fait. et puis, l'doute qui fini par t'envahir parce qu'au fond, t'as p'tre bien été beaucoup trop loin, la dernière fois. t’as faim ? la grimace facile, celle qu'on n'te connait qu'peu finalement. toi qui r'fuse jamais d'la bouffe, là, clairement, t'sais pas s'tu pourras avaler quoi qu'ce soit avant un moment. nan, c'gentil mais j'pense pas qu'ça passe. t'fumerais bien un pétard par contre. encore. toujours. comme si ça pouvait t'aider, t'détendre. psychologique. cause à effet. tour de passe-passe d'un cerveau déjà bien trop endommagé. mais vas-y toi, t'gênes pas pour moi hein. la réplique fragile. parce qu't'es chez lui et qu'faudrait pas qu'il s'prive d'un quelconque repas, juste parce que, toi, t'as pas faim. en fait, tu crèves la dalle kenny. mais t'es bien trop angoissée pour manger quoi qu'ce soit. c'dommage, ça pourrait p'tre t'faire du bien après tout. j'peux m'rouler un truc ? j'irais l'fumer en bas t'inquiètes. ouais, c'est sûr, continues à t'niquer les neurones, c'est vrai qu't'en as pas b'soin.

_________________
- - it's obvious you're meant for me. every piece of you, it just fits perfectly. every second, every thought, i'm in so deep but i'll never show it on my face. but we know this, we got a love that is homeless.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


fifth ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 85
years old : 29 yo
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: (eros) out of order.   Sam 10 Nov - 20:34


out of order.
eros et kenny

il lui laisse le choix, parce qu'il est comme ça, parce qu'il est pas bien chiant. puis surtout parce que c'est pas n'importe qui. kenny c'est kenny. il pourrait même aller dormir dans la baignoire si c'est pour lui laisser la place. bon peut être pas, il l'aurait juste collé dans le lit. " l'canapé suffira amplement. " si elle le dit, il va pas la contredire. puis bon, ça va son canapé c'est du solide. en même temps quand il bosse pas, c'est là où il passe le plus clair de son temps. il a investi pour que son cul soit bien installé. puis il peut se déplier. s'il oublie pas ça fera même un vrai lit pour kenny. quoique vu la taille de la blonde, pas sure qu'elle en ait besoin. peut être pour être mieux installée... qu'est ce qu'il en sait lui. faudra juste qu'il pousse un peu son bordel. de toute façon, c'est à ça que ça sert un canapé lit. en dépannage, quand les gens viennent squatter. passé le côté vexé, il essaye de la rassurer. mais il est pas doué pour ça le bougre. lui c'est plus la taquinerie son délire. parce que la vie est bien plus drôle lorsqu'on la joue. lorsqu'on ne la prend pas au sérieux. être sérieux c'est chiant.
vient le sujet sérieux. vient la raison de sa présence ici finalement. parce que si elle vient quémander son hospitalité, c'est qu'il y a une raison. et lorsqu'il l'entend, il grimace. ça l'inquiète. ravager un appartement c'est pas rien. c'est pas quelque chose que tu fais parce que tu t'emmerdais dans ta journée. non, y'a quelque chose de plus grand derrière et forcément, ça ne lui plait pas. pourquoi elle. kenny c'est sa douceur, son bonbon. on ne peut pas lui vouloir du mal, c'est pas possible. c'est kenny quoi. " j'sais pas trop ... j'étais pas là alors quelque part, c'est p'tre pas plus mal ... " il hoche la tête. ouais c'est mieux. parce que si elle est obligée de le fuir cet appart' c'est qu'il a bien été détruit. et si elle avait été là... nan, il préfère ne pas y penser. " l'appart' a été r'tourné, j'sais pas s'il manque des choses, j'ai pas fait gaffe ... p'tre que ça viendra plus tard, j'sais pas trop ... " en même temps c'était pas le moment. c'était pas encore la chose à faire. il a entendu lui que souvent les gens restent sur place et attende les proprio. alors faut dégager au plus vite. " tu voudras que je vienne avec toi ? faudra que tu portes plainte. " si tenté que les flics fassent un truc. normalement ils doivent mais jamais ils retrouvent les gens. c'est trop compliqué en fait. de ce qu'ils disent. pour eros ils foutent pas grand chose surtout. m'enfin, c'est pas le moment de faire un procès. il est là pour son amie, c'est le principal.
prendre soin de la blonde, être un hôte exceptionnel, voilà ce qu'il peut faire pour elle. il propose à manger. parce qu'avec la bouffe tout va. " nan, c'gentil mais j'pense pas qu'ça passe. " la réponse le surprend, mais il prend note. il va pas la forcer à manger si elle veut pas. même si l'idée qu'elle s'évanouisse ou fasse un malaise ne l'enchante guère. pianotant sur son téléphone, il passe commande pour deux grandes pizzas. t'façon s'il en reste, il la mangera dans la semaine. " mais vas-y toi, t'gênes pas pour moi hein. " il sourit, il hoche la tête. c'est le monde à l'envers, c'est elle qui lui dit de manger, de faire comme chez lui quoi. c'est le cas. " ouaip' c'est fait. " il montre son téléphone avec la confirmation de la commande et comme ça il prévient la blonde que d'ici quelques dizaines de minutes, on viendra sonner à la porte. qu'elle se prépare, qu'elle soit pas surprise lorsque la sonnette retentira. qu'elle prenne pas peur quoi. il sait pas trop dans quel état elle est. " j'peux m'rouler un truc ? j'irais l'fumer en bas t'inquiètes.
"
en bas ? ou ça en bas ? dans la rue surement. il secoue la tête. " tu penses pouvoir fumer sans moi ? j'crois pas non. " il rigole et dégaine le cendrier caché sous la table. c'est pas comme si il fumait jamais chez lui. puis voilà, c'est chez lui, il fait ce qu'il veut. les fenêtres ouvertes et c'est parfait. pas besoin de faire toutes ces fioritures. " du moment que tu mets pas le feu, y'a pas de problème. " bah non, y'en a pas. " s'tu veux prendre une douche ou quoi fais comme chez toi. y'a des serviettes ... euh... dans le meuble y'en a des propres. puis j'vais bien te trouver des vêtements en attendant. " ouais, y'a encore d'autres trucs à prévoir et tout mais bon, c'est le premier soir quoi. faut roder encore le truc. même s'ils se connaissent, c'est pas pareil.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


♛ les hautes sphères


avatar


in town since : 07/09/2018
posts : 323
years old : twenty-eight (04.07)
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: (eros) out of order.   Mar 13 Nov - 12:57


out of order.
eros et kenny


l'sentiment qu'la pression r'descend. lentement. probablement l'effet apaisant, le sentiment d'sécurité que tu r'ssens d'puis qu't'as retrouvé eros. parce que même si tu t'mets à douter d'tout et d'tout l'monde, t'as beaucoup trop de mal à envisager la possibilité qu'le gamin t'la fasse à l'envers. ou alors, c'est vraiment qu'il cache bien son jeu. comme daniel. nan, faut vraiment pas qu'tu commences à partir dans les théories du complot, sinon, t'es clairement pas rendue kenny. faut qu'tu calmes ton esprit embrumé par les derniers événements, les dernières révélations. faudrait qu'tu puisses mettre ton cerveau en mode off au moins pour la soirée et la nuit qui s'annonce. t'as b'soin d'dormir kenny, t'as pas trop d'alternative possible. si tu veux pouvoir t'nir le coup, au salon, d'main, faut qu'tu t'reposes. et t'sais pas trop la gueule qu'va avoir ton sommeil, tout du moins si t'arrives à l'trouver. probablement pour cette raison qu'tu t’empresses d'lui dire que l'canapé suffira amplement. mais faut qu'tu t'expliques kenny, faut qu'tu lui dises pourquoi tu d'mandes l'asile pour la soirée, la nuit, et p'tre celles d'après. l'temps qu'tu t'y fasses. tu voudras que je vienne avec toi ? faudra que tu portes plainte. la déglutition qui s'fait difficile, tes lippes qui s'pincent pendant qu'tu réfléchis au moyen l'plus simple et sur d'lui faire comprendre que tu n'veux pas. que tu n'peux pas. tu cherches des excuses, probablement les plus nazes qu'tu puisses trouver mais c'est tout c'que t'as sous l'coude. y a l'p'tit voisin qui veille chez moi et pour la plainte, j'me suis embrouillée avec daniel et j'veux pas inquiéter jake ... seven qui t'a r'joint hier soir, t'faisant dormir chez lui, pour t'garder à l’œil ou t'sais pas trop. daniel avec qui c'est tendu. et jake, l'meilleur ami qu't'as même pas pris l'temps d'mettre au courant. tu fais les choses à l'envers, ou à moitié, t'sais plus bien. pis j'sais pas si ça vaut vraiment l'coup parce qu'à part prendre ma déposition, ils n'vont pas s'bouger l'cul. triste réalité. parce qu'y a qu'le putain d'programme et les gangs qui comptent. même les putains d'pigeons qui balance la vérité à tout va, ils n'sont pas capables de mettre la main d'ssus. alors pour tes pieds d'weed, tu peux clairement oublier kenny. ça vaut pas l'coup d'se prendre la tête pour qu'ça n'change rien, mais c'gentil d'avoir proposé quand même. maigre sourire, pour faire passer plus facilement ton r'fus. qu'il t'laisse déjà squatter son canapé, ça signifie beaucoup pour toi. l'impression d'être importante, juste l'espace d'un instant. d'savoir qu'y a quelqu'un pour toi, en r'tour d'tes efforts, d'tes conseils, d'ton soutien. s'en suit la question d'la nourriture. une fois encore, tu r'fuses. à croire qu'y a rien qui puisse avoir grâce à tes yeux. c'd'ailleurs surprenant qu'tu déclines une proposition concernant la nourriture. l'plus fort c'est qu'tu l'autorises à s'restaurer alors qu't'as l'cul vissé sur son canapé. p'tre bien pour ça qu'il s'fout d'ta gueule, en pianotant sur son téléphone. ouaip' c'est fait. évidemment qu'c'est fait. et même qu'il a commandé d'trop, comme si t'allais changer d'avis. p'tre bien qu'tu l'fras d'ailleurs. l'odeur d'la bouffe pourrait p'tre t'ouvrir l’appétit après tout. déjà, tu vas commencer par t'gazer l'crâne, ce s'ra toujours ça d'pris. jolie poupée qu'a plus d'cannabis dans l'corps qu'autre chose. la question qu'tu poses par politesse et sa réaction qui n'tarde pas à v'nir, comme si t'avais tout oublié, poupée paumée. tu penses pouvoir fumer sans moi ? j'crois pas non. bien sûr, c'est vrai. l'impression qu't'as plus la tête sur les épaules, qu'tu tombes sans jamais rencontrer un quelconque obstacle pour freiner ta chute vertigineuse. évidemment. qu'tu murmures, comme si tu v'nais de t'souvenir. du moment que tu mets pas le feu, y'a pas de problème. t'arques un sourcil. d'accord, t'as la tête ailleurs et t'as pas l'air dans ton assiette, mais quand même, y a des limites. s'tu veux prendre une douche ou quoi fais comme chez toi. y'a des serviettes ... euh ... dans le meuble y'en a des propres. puis j'vais bien te trouver des vêtements en attendant. ton r'gard qui s'pose sur lui alors qu't'as sorti l'matériel pour rouler. j'sais pas c'que j'ferais sans toi. la sincérité qui dégouline d'ces quelques mots pourtant si communs. j'peux t'laisser rouler j'vais ... t'finis pas ta phrase, tu t'contentes d'montrer la salle de bain d'un coup d'menton. probablement l'besoin d'te noyer sous l'eau chaude, comme si ça allait t'laver tous tes soucis.

_________________
- - it's obvious you're meant for me. every piece of you, it just fits perfectly. every second, every thought, i'm in so deep but i'll never show it on my face. but we know this, we got a love that is homeless.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: (eros) out of order.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(eros) out of order.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Abortion rights activist Dr. Morgentaler named to the Order of Canada
» SHOULD PRESIDENT OBAMA SIGN THE ORDER WHEN IT COMES TO WIKILEAKS?
» Haiti and Guyana - the two fault lines of the Caribbean
» EROS MALE X CANICHE/BICHON 2 ANS SPA DOUAI (59)
» Draft Order 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
purple haze :: harvey, illinois :: i'm gonna pop some tags-
Sauter vers: