AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 sleep.

Aller en bas 
AuteurMessage


third ward


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 108
years old : 22 ans
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: sleep.   Sam 29 Sep - 17:27

Ce soir l'appartement était plongé dans le noir et le silence. On aurait pu croire que tout le ses habitants dormaient paisiblement mais, la voix de Leonard Dicaprio résonnait et une lumière émergeait du salon. Wolfe et Foxy affalé sur le canapé couvert d'une grosse couette. Les nuits étaient froides en ce début de mois de septembre à Harvey. Puis le propriétaire n'avait pas vraiment pour premier soucis d'activer le chauffage dans l'immeuble. « Pas avant les grands froids », avait-il répondu quand Wolfe était parti lui demander. Il ne savait pas vraiment ce qui l'avait retenu de lui coller son point dans la figure. Peut-être la présence de madame Brown , petite vieille du rez-de-chaussé qui serait sûrement morte d'une crise cardiaque en voyant un acte d'une telle violence. En plus, ils étaient tout en haut de l'immeuble, l'air était encore plus glacé.

Grandes chaussettes, gros pull Wolfe et Foxy étaient collé l'un à l'autre depuis presque quatre heures. Leur chaleur corporelle mutuelle avait crée comme une bulle protectrice dans le salon qui ressemblait à un hiver dans Game of Throne. Hors de question de bouger. Même si il était quatre heures du matin et que la télécommande était à deux mètres d'eux au moins. N'étant que tous les deux ce soir, ils avaient décidé de se faire une soirée film : orange mécanique, fight club puis maintenant, inception. Wolfe l'avait déjà vu alors forcément il commençait à être distrait par ses pensées.
Brrrr Brrrr.
C'était son téléphone dans sa poche.
Pas son téléphone personnel.
Son téléphone pro', comme il l'appelait.
Son Nokia 3310.

C'était celui qu'il utilisait pour ses affaires douteuses. Ses clients, ses réguliers, ses consommateurs...
Tandis qu'il tapait bruyamment sur les touches de son vieux téléphone pour répondre au SMS, il saisit une mèche dans les cheveux de Foxy pour jouer avec.Il savait qu'il devait l'embêter avec ces bruits de touche, il espérait apaiser son courroux.

SMS écrit, il déposa sa machine et relâchait sa mèche de cheveux par la même occasion.

La voix de Dicaprio commençait à le bercer peu à peu.
Doucement sa tête chute sur l'épaule de Foxy.
« Tu m'en veux si je m'endors ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


third ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 416
years old : vingt
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: sleep.   Sam 29 Sep - 19:38


SING ME TO SLEEP

Son phare, sa rechute, sa digue. Il était son présent, il était son futur, il était le bonheur, la douceur, la chaleur, là, au creux de leur canapé. Elle dans le creux de ses bras. Son navire, sa montée, son sauvetage. Il était ses souvenirs, il était ses espoirs, il était le silence, le calme, la tendresse, là, contre ses jambes nues, cachés sous une couette trop épaisse pour l'automne.
Il était là - il était peut-être le dernier
Si elle devait faire un naufrage, si elle devait chavirer, il serait son océan. Celui pour qui elle se perdrait, celui en qui elle croirait -
sa boussole, son adieu -
son frère.

Sa peau frémissait. S'ils ne partageaient pas leur sang, leurs vies s'étaient entremêlées d'une façon qui lui paraissait doucement (si doucement) irrémédiable. Ils étaient, à l'unisson, ils vivaient.

Quelque part, quelque chose vibra, faisant s'arrêter son cœur quelques instants. Sans même le voir, elle sut qu'il s'agissait du vieux truc qui servait au garçon à distribuer des rêves contre des billets. D'autres addicts crevaient, dans leur coin, et lui réclamaient leur dose. Il prit le temps de répondre - elle prit sur elle pour ne pas soupirer.
Un temps, elle avait été l'un deux. Un temps, elle n'avait pas vécu avec celui qui la fournirait en douceurs et délires.

L'écran de la télé se faisait flou de fatigue et de défonce. La voix de Wolfe lui parut si lointaine qu'elle mit plusieurs minutes à réagir.
Sans un mot, elle accueillit sa tête sur son épaule et enfouit son visage dans ses cheveux courts. Elle préférait ce silence au son fatigué des touches du téléphone.

seulement si je peux dessiner des bites sur ton visage. elle murmurait - riait, légèrement, son souffle glissant contre lui. Juste lui et elle. Elle les voyait, dans Inception, elle était Marion Cotillard et lui souriait pour une toute dernière - première - fois. Elle les voyait, partout, contre le monde, en paix, l'odeur de ses cheveux pour parfumer ses rêves. Ses doigts s'étaient fait un chemin jusqu'à ceux de son meilleur ami et elle caressait sa peau, sa paume, elle suivait les traits fins de ses mains, doucement, l'effleurant juste, comme un dernier baiser avant la nuit.
Pour l'enlacer de bienveillance avant qu'il ne s'abandonne au sommeil.

Les yeux rivés sur l'écran, elle ne voyait plus les acteurs, mais toutes les vies à elle qu'elle avait laissées, toutes celles qui l'attendaient. Elle se demandait s'il resterait toujours auprès d'elle, comme il le lui avait promis, s'ils seraient toujours amis. Ou s'il l'abandonnerait
comme toujours
-
comme les autres.
S'il finirait par en avoir marre, de ses crises de nerfs, de ses cris de joie, de son rire si fort et de son amour si doux (ou l'inverse, elle oubliait), s'il finirait par avoir peur, de ses peurs à elle, de son reflet, de ses secrets, ou pire - de sa peau bleutée. De sa peau qui se transformait en galaxies, marquant coups et morsures, blessures et strangulations.
Elle abandonnait le film et doucement, sombrant légèrement dans le sommeil également, elle s'imaginait s'abandonner à lui. Se donner, entièrement, sans plus un non-dit, sans plus une retenue
et lui dire
voilà
c'est moi
voilà
aime-moi

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


third ward


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 108
years old : 22 ans
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: sleep.   Dim 30 Sep - 10:32

Elle était sa flamme. Et ça dans tous les sens du terme. Celle qui lui permettait de ne pas mourir de froid ce soir et celle qui l'éclairait. Lui, souvent comparé à un loup solitaire, sans véritable attache, sans véritable amis. Lui, si arrogant, tellement que tout le monde semblait l'éviter. Lui qui avait erré tant de temps dans les couloirs de la solitude, sans vraiment le vouloir, mais sans vraiment non plus faire des efforts pour l'éviter. Il avait trouvé quelqu'un qui avait vu au-delà. Toutes ses attitudes de méchant garçon, ses phrases de charmeurs, ses mécaniques qu'il roulait... Elle avait vu au-delà.
Parfois, il avait peur.
Souvent.
Tout le temps.

Peur qu'elle n'en découvre trop sur lui. Si ça arrivait, si elle franchissait cette ligne blanche, si par hasard elle cherchait à voir encore plus loin en lui. Sans aucun doutes il prendrait la fuite. D'une manière ou d'une autre. L'issue de secours. C'était débile non ? Sûrement parce qu'il préférait la quitté que de la perdre. La perdre lorsqu'elle se rendrait compte d'à quel point il était moche. Parce que c'était un magnifique désastre Wolfe. Wolfe c'était une imposture. Une belle façade dont il jouait et usait par tous les moyens. Mais un fond répugnant , sale, presque grotesque.


Elle murmurait quelque chose. Il n'était pas sûr d'avoir bien entendu parce que peu à peu il sombrait. Il voyait mal et entendait flou. Ses paupières se fermaient. Mais il esquissa quand même un petit sourire histoire de lui faire comprendre qu'il était encore un peu là. Il allait faire de jolies rêves c'était sûr. Des rêves d'eux en train de rire aux éclats comme des enfants. Des rêves ou ils n'étaient pas aussi débiles et ne se sentaient pas obligé d'être un petit con pour s'imposer. Des rêves ou tout irait bien pour tous les deux. Plus de passé sinueux pour lui. Plus de  petits bleus sur son corps pour elle. Des bleus récurant qu'il avait remarqué sur son corps mais dont il n'avait pas osé demandé la provenance. Chaque fois qu'il se promettait de lui en parler, il se souvenait que ça devait être donnant donnant. Plus il en savait plus elle en demanderait sur lui. Alors il reculait comme un lâche. Il fuyait comme son fantôme de père.
Complément tombé dans les bras de morphée il avait l'air si reposé que rien ne semblait pouvoir le réveiller. Malheureusement, les rêves qu'il avait espéré n'était pas ce qu'ils avaient trouvé dans son sommeil. Angoisse terrible. Course poursuite à n'en plus finir. Des images horribles en boucle encore et encore. Tellement horrible que son corps bougeait. Lui, encore au pays des cauchemars,mais son corps, bien au pays des vivants. Il attrapait le poignet de sa meilleure amie et le serrait fort. De plus en plus fort. Puis un hurlement. Perçant horrible. Comme si il venait de recevoir de l'acide en plein visage. Comment des images pouvaient faire si mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


third ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 416
years old : vingt
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: sleep.   Lun 8 Oct - 22:13

Au rythme de leurs respirations, leurs rêves tanguaient, calmement, emplissant le salon d'une paix en deux temps. A la cadence de leurs palpitants, la pièce entière battait. Leurs corps emmêlés ne formaient qu'une pile de nœuds sous une couette à la chaleur rassurante. Qui aurait pu croire qu'ils finiraient ainsi ? Qui aurait pu se douter que Foxy réussirait à rester amie avec quelqu'un sans tout faire flamber, toujours imbibée de son impétueuse passion ? Lui la savait de feu, lui la savait en flammes, mais ne craignait jamais de se brûler. Il avait cette nonchalance, il avait ce regard qui lui disait "c'est bon, ça va aller", il avait ces bras si accueillants pour l'emprisonner, et ce rire qui lui faisait croire que, comme ça, dans l'instant, elle n'était plus si dangereuse.
elle ne détruisait plus tout ce qu'elle touchait.

La télé parlait dans le vide, racontant une histoire que les deux connaissaient déjà par cœur. Elle débitait des images qu'aucun ne voyait et des voix qui parvenaient à peine à l'esprit de la jeune, berçant ses songes de la douceur du par cœur, des habitudes.

 Le réveil fut brusque, légèrement douloureux.
son poignet.
sa main, serrée, l'emprisonnant fermement.
elle sourit, luttant contre les nuages qui l'enveloppaient de sommeil.
hey chaton, t'en fais pas, elle va tomber la toupie.
ses yeux tardaient à s'ouvrir correctement - et son cri
un cri de terreur
un cri d'enfant
-
un sursaut, un regard effrayé
-
rien ne l'arrêtait, tourment monstrueux aux allures d'appel à l'aide
ce hurlement
-
en réponse, un murmure - si faible
wolfe, wolfe
elle posa sa main sur la sienne, une caresse absurde face à l'entrave douloureuse qui l'enserrait, puis la remonta jusqu'à son visage construit de détresse. l'insécurité du garçon fut soudain partagée. comme interdite, elle se mélangea quelques secondes entre confusion et impuissance.
et soudain, retrouver le calme, lui offrir.
ça va, écoute-moi, je suis là, tu rêves
ses doigts inquiets glissaient sur sa peau tendue, sa voix comme une chanson, sa voix comme une étreinte
réveille-toi, doucement, écoute-moi, ça va
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


third ward


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 108
years old : 22 ans
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: sleep.   Mar 9 Oct - 11:35

Et il le serrait de plus en plus fort ce poignet. Et il n'en sortait pas de cet enfer. Et tous les muscles de son corps se crispaient. Son cœur devenait fou. La circulation sanguine se faisait si rapide que certaines de ses veines étaient apparentes. Et il le serrait si fort ce poignet. Il s'y accrochait comme si sa vie en dépendait. Son visage froissé par la douleur mais les yeux fermés. Il avait l'air d'être emprisonné dans son sommeil. Comme capturé par son cauchemar dans lequel on le torturait à l'infini. Et c'était pour ça qu'il avait tant hésité à ne plus habiter seul. Il avait peur. Pas peur pour lui. Peur pour les autres. Dans ces moments où il ne se contrôlait plus, personne ne savait de quoi il était capable. Encore plus imprévisible qu'il l'était déjà. Et il le serrait toujours ce poignet. Elle avait beau l'appeler de sa petite voix. Cette voix qu'il reconnaîtrait entre milles habituellement. Elle avait beau l'effleurer de sa toute petite main rien n'y faisait. Ses monstres avaient le dessus. Et c'était toujours comme ça avec lui. Ses monstres prenaient toujours le dessus.
Parce que si il en avait eu la force, si il le pouvait, si il y pouvait quelque chose, tout serait différent. Il ferait jamais de mal à son rayon de soleil Wolfe. Jamais il lui ferait une telle frayeur. Jamais il n'oserait. Pourtant c'était ce qu'il faisait. Malgré lui. Il gâchait tout encore une fois. Est-ce que c'étaient vraiment les monstres de son passés ou c'était lui le monstre ? Parce que c'était bien lui qui serrait ce poignet et personne d'autre. Et si il faisait pire que ça , il ne se le pardonnerait jamais.
Mais pas ce soir. Ce soir, ils n'avaient pas été méchants. Après deux longues minutes sa respiration se faisait moins rapide et la pression sur le poignet de Foxy se relâchait. Le calme après la tempête. La terreur était partie aussi vite qu'elle était venue. Et de nouveau, il semblait dormir paisiblement. Les cheveux en pagaille à cause de l'agitation on ne voyait presque plus ses yeux. Chatouillé par l'un d'entre eux, cette petite gêne suffis à l'extraire de sa prison psychologique. C'était fou. Mais lors de ses terreurs nocturnes rien ne pouvait le sortir de son sommeil, il fallait juste attendre... Attendre que ses démons en aient marre de se jouer de lui.
Les yeux entrouverts, tout ce dont il se souvenait c'était d'être tombé de sommeil devant ce même film qui tournait toujours. Il sentait le regard de son amie sur lui, il était étonné qu'elle soit encore réveillée. « Bébé, tu dors toujours pas ? ». Dit-il la voix enroué. C'était comme si ce moment de terreur n'avait jamais eu lieu. Dans un mouvement brouillon ,il saisit la main de Foxy pour entremêler leurs doigts ensemble. « T'en fais une tête, ça va ? » .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


third ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 416
years old : vingt
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: sleep.   Sam 13 Oct - 13:59

les secondes perdurèrent, se transformant en minutes, et l'emprise du garçon sur son poignet ne tarda pas à se faire douloureuse. suite au cri, un silence de plomb gagna l'appartement, assourdissant Foxy d'une peur qu'elle n'avait jamais encore connue. une peur qui voulait briser sa confiance, une peur qui se révélait détestable. une peur envers son meilleur ami.
elle le fixait et, quand la douleur se fit trop grande, quand elle vint tordre les traits de son visage, la jeune murmura à peine {b]wolfe, tu me fais mal[/b] - comme un s'il te plait, comme un réveille-toi, comme un
eh, arrête, regarde, c'est moi
mais rien ne voulait le calmer, rien ne voulait le sortir de ce cauchemar qui l'effrayait maintenant elle autant que lui
finirait-il par briser ce poignet qu'il semblait tant haïr ? avait-il conscience qu'il ne faisait que rajouter une ecchymose parmi les dizaines qu'elle portait déjà ? sans doute le cacherait-elle également, par habitude, pour fuir les questions.
*
soudain, la pression se relâcha et les paupières du garçon s'entrouvrirent doucement
- immobile -
un souffle, à peine, de soulagement
il la regarda, presque surpris de la trouver ici
- immobile -
de qui avait-il rêvé ?
quelle était la raison de cette terreur nocturne ?
ne s'en souvenait-il pas ?
la douceur de ses mots se fit presque plus violente que son entrave maintenant totalement relâchée. elle voulut saisir son poignet endolori mais il attrapa ses doigts avant qu'elle ne parvienne à bouger - à se détacher de son immobilité
*
il ne se souvenait pas
elle rit
il avait retrouvé son air mignon et ses cheveux décoiffés lui donnaient vraiment l'impression qu'il venait de débarquer
tu te fous de moi ? j'dormais comme un bébé
elle serra légèrement ses doigts entre les siens et les rapprocha de son visage pour y déposer un baiser
mais t'as fait un putain de cauchemar ! c'est fini pour toi les films avant de dormir, on passe aux dessins animés.
sur ses lèvres, un sourire taquin - elle ne raconterait pas pourquoi son poignet était si rouge et portait la trace de doigts, elle ne donnerait pas les détails de ce cri qui la faisait encore trembler
ce n'était rien d'important,
elle riait, encore, en le regardant
le silence sur ses épaules la démangeait, l'atmosphère était trop lourde pour cette situation ridicule
ri-di-cu-le
son regard fit le tour de la pièce sans que son sourire ne s'amoindrisse
puisqu'on est réveillés… tu veux fumer ?
innocente
inconsciente
le plus simple était toujours de tourner le dos à la vérité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


third ward


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 108
years old : 22 ans
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: sleep.   Ven 19 Oct - 9:56

Un cauchemar ? Quand elle avait dit ça son sang ne fit qu'un tour. Il resta comme figé. Immobile statut de cire. Le regard vitreux et fixé sur le rien, sur le vide. Comme si il tentait de capter les mouvements de l'air, comme un loup en chasse, juste ,immobile. Est-ce que la question méritait d'être posé ? Est-ce qu'il devait demander ? Vraiment ? Son cœur était serré dans sa poitrine. Parce qu'il savait que souvent ses cauchemars prenaient vie, ils devenaient si réels si vrais qu'ils devenaient presque palpables. Plusieurs fois sa mère avait dû le raisonner, le réveiller parce que ses gestes, parce que ses cris … Plusieurs fois il s'était réveillé au sol, dans les bras de sa mère pleurant. Pleurant son impuissance et son incapacité à apaiser son fils. Ce fils fuyant, ce fils secret, ce fils en colère sans qu'elle n'y sache rien du pourquoi. Sans que personne n'y puisse rien changer. Cette rage qui le rongeait de l’intérieur. Mais la vérité c'était que lui-même était impuissant. Ce sentiment le faisait bouillonner de l'intérieur.
Comme le petit garçon qu'il avait été.
Alors le fait qu'il ne puisse contrôler son corps le rendait d'autant plus fou. Encore une fois il n'avait pas le contrôle sur sa propre vie. Et malgré tout les efforts que la jolie blonde faisait pour couvrir l'éléphant dans la pièce.
Il savait.
Il avait recommencé. Il le sentait de son regard fuyant.
« J'ai fait un cauchemar comment ? J'ai bougé ? »
En même temps qu'il parlait il s'éloignait de sa meilleure amie. Comme si ce qu'il avait était contagieux il reculait et éludait sa proposition. Fumé ? Encore perdre le contrôle ? Ce n'était pas le moment pour ça. S'en était trop pour ce soir.
« Ne me mens pas Foxy. » C'était ridicule de paniquer pour si peu. Ridicule si il ne se savait pas victime de ses propres cauchemars. Mais c'était lui qui avait été naïf de croire qu'il pouvait s'endormir près d'une personne sans l'effrayer. Sans l'attirer dans ce tunnel de noirceur. Sans lui faire partager ses monstres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


third ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 416
years old : vingt
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: sleep.   Ven 19 Oct - 17:34

elle observait sur la table basse le matériel nécessaire pour rouler de quoi se rendormir, de quoi alléger ses épaules
elle observait en silence tout ce qui lui permettait d'échapper au regard lourd de son meilleur ami
pourquoi tout était si sérieux, soudainement, pourquoi ne riaient-ils plus ?
où étaient passés leurs sourires innocents ?
elle ne comprit prit pas l'intensité de sa réponse
elle ne fit que ressentir la douleur de la distance qu'il prit
qu'il lui imposa
-
regard en coin - soupir -
foxy lasse de ce qui n'était encore jamais arrivée,
le cœur tordu par la nouvelle couleur de son poignet
quelle emprise désirait-il ?
elle se penchait sur la table pour commencer l'œuvre qui les libérerait, sans aucun doute, quand il enchaîna
la surprenant
(mentir)
la blessant
(mensonges)
mais un sourire étira ses lèvres lorsqu'elle leva les yeux sur lui, toujours appliquée à la tâche
ça va pas chaton ? pourquoi je te mentirais ? t'es chelou.
*
un rire
*
le silence à la place des aveux
pourquoi revenir là-dessus ?
pourquoi l'ajouter à la liste de ces garçons qui la peignaient en bleus ?
rouler son esprit et ses espoirs en un cône de fumée
elle l'alluma, inspirant pour l'oubli, expirant pour la légèreté, avant de se retourner de nouveau vers wolfe
ses tempêtes bleues plantées dans ses yeux paniqués
j'sais pas, tu t'es agité en dormant, ça m'a réveillée, j't'ai réveillé, et voilà
elle haussa les épaules
(mensonges par omission)
(ne l'avait-il pourtant pas prévenue ?)
elle chercha le calme, au fond de lui, le sondant -
où était la douceur ?
-
elle posa sa main sur la cuisse du garçon, pour le réveiller, encore un peu, qu'il sorte de cette torpeur qui n'était sienne, puis glissa ses doigts entre son dos et le canapé et s'y accrocha pour se rapprocher de lui
*murmures*
prends pas toute la couette
au diable la couette
- inspirer ce poison -
j'ai froid
(je suis fatiguée)
(oublions tout ça)
son poignet endolori tendu vers lui pour lui proposer un peu de rêves à tirer
(s'il te plaît)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


third ward


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 108
years old : 22 ans
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: sleep.   Sam 20 Oct - 7:18

S’était-il emporté plus que de raison ? Est-ce que ce qu’elle lui disait était vrai. Ca n’avait été qu’un cauchemar comme les autres ? Il ne savait plus si il devait la croire ou pas. Depuis qu’il s’était donné en spectacle devant son ancienne colocataire il avait peur. Il craignait qu’on le surprenne à nouveau en plein combats avec ses démons. Mais les mots qui sortaient de la bouche de Foxy se voulaient rassurant, apaisant, doux … Est-ce que si il lui avait fait peur elle lui aurait dit ? Est-ce qu’elle ne tenterait pas de tout couvrir tout cacher ?
Il ne savait pas.
Il ne savait plus.
Tout ce qu’il voyait c’était elle, agissant comme si de rien était. Et lui en train de paniquer. Il avait envie d’y croire, mais, cette peur était bien présente au fond de sa gorge. Quand il venait se perdre dans la profondeur de ses iris son cœur se serra dans sa poitrine. A quel moment il s’était attaché à ce point. Son cœur tambourinait.
A l’aide.
Son regard perdu criait à l’aide. C’était le moment ou dans toutes ses histoires, toutes ses relations, il fuyait. Le moment ou il réalisait que perdre cette personne pourrait lui coûter. Il pourrait redevenir celui qu’il avait été quand il avait perdu sa mère.
Loque humaine.
Il voulait s’y refuser, s’en extirper tout doucement. Ne plus se soucier de savoir si elle avait vu ses monstres, ne plus y donner d’importance. Mais il n’y arrivait pas. « Quel genre d’agitation Foxy ? ». Il regardait ce qu’elle lui tendait avec beaucoup d’indifférence, lui laissant presque toute la couette au passage. « J’ai besoin de savoir, c’est important, s’il te plaît. »
S’il te plaît dis-moi que je ne t’ai pas fais peur.
C’était ce qu’il priait dans sa tête. Que rien ne change. Il avait peur. Il était pétrifié. Il voulait fuir et en même temps rester. Elle méritait mieux que lui. Elle ne devait pas avoir vu ses secrets. Non. Personne. Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


third ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 416
years old : vingt
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: sleep.   Sam 20 Oct - 14:06

mais de cette transe il ne sortait pas - absorbé par une torpeur qui semblait venir d'un  autre monde
d'une autre fois
que craignait-il autant ? avait-il déjà saisi de cette façon d'autres poignets ? avait-il souvent hurlé à pleins poumons au milieu de son sommeil ? combien de personnes avait-il réveillées pour en être à ce point pétrifié ?
foxy l'observa quelques instants, ne trouvant aucun signe de paix
aucune marque d'apaisement
-
devait-elle continuer avec ce discours ?
(mensonges)
elle soupira, se réinstalla sous la couette, gardant ce cône enfumé pour elle, réfléchissant aux mots qu'elle devrait prononcer
son dos contre lui
tout son corps, contre lui,
pour se rapprocher, encore, pour se fondre dans ses bras - ne plus avoir à parler, simplement fermer ses yeux, oublier
se rendormir
(sereine)
- murmures -
je suis fatiguée…
(s'il te plaît)
(ne m'oblige pas)
mais, dans le silence de cette nuit, elle sentit le poids de l'attente de son ami sur ses épaules
il ne la laissera pas, pas sans détails,
pas d'omission
pas de silence
(la vérité)

l'esprit allégé par la fumée empoisonnée, foxy laissa de longues minutes s'étendre devant eux avant de répondre
de sa main libre, elle attrapa les doigts du garçon et les glissa entre les siens
sa voix, douce, réclamait cette paix qu'il ne savait trouver seul
- ce calme -
- leur calme -
j'dormais, j'ai entendu ta voix, j'ai senti ta main essayer de me réveiller, j'ai mis un peu de temps à comprendre, j'sais pas, t'avais l'air effrayé, je t'ai parlé, et puis d'un coup tu m'as regardée comme si de rien n'était et paf t'étais réveillé aussi.
un haussement d'épaules
c'est pas grave, ça arrive les cauchemars. pourquoi tu flippes autant ? ça t'arrive souvent ?
une braise qui se rallume sur une dernière taffe
un souffle - long
elle se resserra autant qu'elle pouvait contre lui
son rempart contre les marées
son phare dans la tempête
ces bras qui toujours la serraient
- et ses doigts serrèrent les siens, tendrement, pour lui rappeler qui elle était -
- qui ils étaient -
(s'il te plait)
on peut se rendormir maintenant ?


Dernière édition par Foxy Blue le Sam 20 Oct - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


third ward


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 108
years old : 22 ans
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: sleep.   Sam 20 Oct - 16:28

Une petite vague. Pas une tempête. C’était ce qu’elle lui affirmait. Il n’avait rien fait de grave. Ouf. A l’avenir il serait peut-être plus prudent. C’était vrai qu’il en prenait des risques en se laissant bercer dans ses bras. Mais c’était plus fort que lui. Lui qui avait prit l’habitude de dormir seul, tout le temps. De partir à l’aube quand il s’était laissé allé dans les draps d’une douce sirène. Jamais il ne restait la nuit, et pourtant c’était différent avec elle. Rien n’était pareil avec elle. Parce que c’était Foxy. Parce que lorsqu’ils étaient tous les deux la plupart du temps il fumait jusque ne plus savoir comment rire correctement. Ils s’étaient montré leurs vrais visages. Wolfe avait changé depuis que trois inconnus avaient chamboulé sa vie. Depuis que sa petite blonde avait changé la donne. Elle faisait sortir une version de lui moins pire. Wolfe , le loup, l’indomptable, il était plus calme, plus docile. Parfois, il la regardait un moment dans les yeux et se demandait quel était ce sentiment qui l’envahissait. Elle lui avait appris la différence entre amour et amitié. Il donnerait tout ce qu’il avait pour la protéger, pour que rien ne lui arrive. Ca lui faisait peur et ça le faisait planer. Comme cette drogue qu’ils prenaient tous les deux. Ca lui faisait peur parce qu’il n’avait jamais autant donné pour quelqu’un, peur parce qu’il avait parfois l’impression qu’elle pouvait lire dans ses yeux combien il avait souffert. Foxy bleu. Bleu comme ses yeux. Ce regard infini. Infiniment brisé. Infiniment pur. Peu importait ce qu’elle avait vécu et la personne qu’elle paraissait être il savait qui elle était dans le fond. Il le voyait. Cette petite sauterelle aux yeux tout heureux dés qu’il lui souriait. Si jamais quelqu’un lui faisait du mal il le briserait de toutes ses forces c’était sur. Mais putain comme ça le faisait flipper.
QUELQU’UN AVAIT BESOIN DE LUI.
Il n’avait jamais de sa vie ressentit ça.
Même avec sa propre mère.
Il avait l’impression d’être un fardeau pour elle.
Un peu plus détendu, son visage se décrispait tout doucement.
Elle était venue s’approcher encore de lui. Douce étreinte. Si petite Foxy.
« Oui, on peut dormir… Juste… Si jamais mes cauchemars sont trop violents … Promets-moi d’pas rester prêt de moi. »
Promesse ridicule. Il le savait . Mais de cette manière, il était sur qu’elle n’assisteraitpas à se desastre .
Si il savait pour ce poignet tout bleu qui ne voyait pas dans le noir.
« Je fais des terreurs nocturnes. Ca peut-être impressionnant. Mais rien de grave… »
Rien de grave tout était relatif. Rien de grave mais Foxy était la première à qui il en parlait. Sans s’étaler certes, sans en dire plus sur le sujet, mais il avait mit des mots dessus. Enfin. Wolfe se sentait à nu, mais il regrettait qu’à moitié ses aveux. Il préférait ça plutôt que de la faire fuir. Fuir comme son père l’avait fait, comme sa mère l’avait fait dans sa mort.
Elle partira dans tous les cas, c’est comme ça, faut qu’tu t’en remette.
Sa petite voix dans sa tête venait lui rappeler la triste vérité. Et d’un coup il se murait dans un silence. Il en avait trop dit. Pourquoi ? Il ne savait plus quoi faire. Foxy le troublait. Foxy l’égarait. Foxy le changeait.
Effrayé mais toujours là. L’attirant plus près de lui, déposant un léger baiser sur le haut de sa tête. C’était bon pour ce soir. Il leur fallait du repos à tous les deux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


third ward


avatar


in town since : 28/09/2018
posts : 416
years old : vingt
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: sleep.   Sam 20 Oct - 18:14

malgré son corps plus détendu, malgré ses muscles qui doucement se relâchaient,
les paroles du garçon restaient inquiètes, emplies d'une crainte que foxy n'avait que trop de mal à saisir
des terreurs nocturnes
- une habitude
elle pensa aux autres filles qu'il avait dû effrayer, elle imagina les autres poignets meurtris, les autres réveils paniqués
petit loup inoffensif faisait mine de mordre la nuit, petit loup inoffensif était en fait si effrayé
des terreurs nocturnes
(mais quels maux le tourmentaient ?)
elle ferma les yeux, laissant le garçon l'embrasser sur le front.
c'était à son tour de sombrer dans les bras du sommeil, luttant à peine, trop de drogue dans le sang
c'était son moment
s'il lui laissait
s'il acceptait la paix qui s'installait
j'ai pas peur de toi, tu sais.
perdue entre les rêves et la réalité, elle se retourna pour s'installer encore un peu plus contre lui, utilisant son torse comme oreiller
rien d'autre que la vérité
parce que son cerveau ne lui permettait plus de faire l'effort de mentir
parce que wolfe le méritait
parce qu'entre les lèvres de la jeune
il n'y avait que leur amour, que cette amitié
si douce, si calme
(sérénité)
j'vais pas te promettre ça, t'es con. elle rit un peu, lente à parler, lente à réfléchir, peut-être était-il finalement temps
de
s'endormir
*
contre son odeur
son souffle
ses murmures
j'ai pas peur de tes cauchemars, j'partirai jamais loin de toi
(un sourire)
(les mots, si loin à attraper, si durs à prononcer)
j'te promets que je serai toujours là pour te rassurer
(peu importe tes peurs)
(peu importe tes secrets)
et le rythme régulier de son souffle
de sa respiration
épuisée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


third ward


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 108
years old : 22 ans
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: sleep.   Dim 21 Oct - 17:08

Il ne croit en rien Wolfe. Il est fou. Puis beaucoup trop pragmatique. Mais y’a sûrement un dieu quelque part ça c’est sûr. Un dieu qui l’aurait mené à ce moment précis, un dieu qui l’aurait mené à sa Foxy. Les étreintes, les sourires , la simplicité . Tout ce qu’il n’avait jamais connu. La chaleur d’un foyer animé. Le garçon l’ignorait mais tout ça était un trésor. Un trésor mais une peur. Une peur de ce que ça voulait dire. Parce que cette maison sans eux ça voudrait plus rien dire. Il ne le sentait pas encore ce vent de changement, lui tout ce qu’il sentait c’était la peur. Tout ce qu’il voyait c’était Foxy et ses yeux terriblement bleu, Tiana et son rire qui sonnait presque comme une musique et King , impassible mais toujours là pour faire rire les filles. Le présent, c’était ce à quoi il croyait parce que c’était là qu’il vivait.
Et puis tant pis pour la promesse qu’il n’avait pas pu soutirer, il verrait demain, ou plus tard. Comme les bleus sur la peau du jolie renard. Joli renard aux yeux fatigués, en train de prendre un allée pour le pays des rêves. Et elle avait pas peur, elle. Elle était téméraire elle . Elle s’en fichait des monstres elle. Il aurait voulu la croire , mais ça aussi ça attendrait, demain ou un autre jour, ou jamais.
Est-ce qu’il allait dormir ? Sûrement pas. Même si Morphée le tirait par les pieds il se retiendrait jusqu’à pourvoir la porter dans son lit. Du moins il l’espérait. Juste parce qu’il avait eu trop peur ce soir. Trop de frayeur. Stop. Son cœur ne pouvait pas encaisser plus. « Bonne nuit bébé » - mais elle était déjà partie, loin , le visage apaisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: sleep.   

Revenir en haut Aller en bas
 
sleep.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» [Tyrannia] Hive nerver sleep [Quête]
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» 05. You wont get no sleep tonight ! ~
» Vivre parmi les fantômes... [Sleep =) ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
purple haze :: harvey, illinois :: to be on the edge of breaking down-
Sauter vers: