AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 cosmic child — anthéa

Aller en bas 
AuteurMessage


♛ non disponible


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 238
years old : twenty-four stars.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: cosmic child — anthéa   Mer 26 Sep - 12:58


cosmic child
art & anthéa

la nuit est noire. noire comme l'fond d'ton âme. et tes pensées s'perdent dans les entrailles de ta connerie. elles périssent et n'refont plus jamais surface. l'épaisse fumée noire qui détruit tes poumons finit par surgir d'tes lippes qui s'étirent en un fin sourire. t'as les yeux fermés. t'apprécie la dernière latte que tu viens d'tirer sur ton joint. c'petit stick qui parsème tes pupilles de plus d'étoiles qu'y'en a dans l'vaste ciel au-dessus d'ta tête. t'es ici mais en même temps t'es ailleurs. les pieds enfoncés dans l'sol d'harvey et la tête dans les nuages. l'dos appuyé sur un mur en brique froid. le spot idéal. le spot habituel. un peu pourri faut l'dire, mais vous vous y êtes faits. malgré l'odeur d'merde qui vous file des nausées. malgré les clochards dans lesquels vous shootez involontairement après avoir aligné trois pas. malgré les putes qui s'font tringler dans les ruelles étroites. l'trois quart des réverbères fonctionnent pas. y'a des sacs poubelles empilés sur les trottoirs. l'coin est pas mal délabré mais vous vous y êtes installés. c'est votre p'tit cocon. votre terrain d'jeu. celui où toi et les gars vous vous retrouvez tous les soirs. vous êtes un peu dispersés partout. vous monopolisez pas mal la rue. vous vous étalez pour mieux revendre vos rêves éphémères. votre p'tite poudre blanche qui assure un allé sans retour au septième ciel. l'commerce fonctionne plutôt bien. vous empochez pas mal chaque soir. l'argent facile, y'a qu'ça d'vrai. et y'a pas grand nombre d'trouble-fêtes habituellement. quand ça arrive, les poings prennent l'relai. c'est plus les mots qui agissent. quitte à c'que ça se finisse en bain d'sang. c'est ça le fourth ward. enfer et damnation. mais toi ça t'éclate. parce que t'aimes vivre dans cette adrénaline constante. dans cette galère qui ferait peur à certains. toi elle t'amuse. elle t'arrache des putain d'sourires parfois. t'es qu'un pauvre con.

y'a ton regard qui s'perd sur les quelques bagnoles qui passent en coup d'vent sur la route. sur les gosses qui jouent encore au foot avec leur ballon crevé alors qu'il est minuit passé. yo, art. t'as c'que j't'ai demandé ? y'a un fin sourire qui étire tes lippes. ta main qui s'glisse dans la poche de ton sweat et qui s'écrase finalement dans la sienne. t'sais bien que j'ai toujours c'qu'il faut. ta poudre blanche contre ses billets froissés. il t'remet ta thune avant d'filer tête baissée comme si rien n's'était passé. tes yeux qui s'posent finalement sur un d'tes gars sur l'trottoir d'en face. il est avec une nana. une rousse. caméra à la main. t'sais très bien qu'ça sens pas bon. ça sent pas bon pour elle. mais tu sais aussi qu'ce gars là il a pas d'limite. ça peut être un pauvre con quand il s'y met. qu'ce soit pour ses avances sexistes, ses gestes déplacés ou son envie constante d'frapper. il a pas d'limites. c'est ça le fourth ward. tu laisses ton mégot retomber au sol avant d'le détruire sous ta semelle. t'as pas l'intention d'jouer les justiciers. d'jouer les héros qui disparaissent dans l'ombre d'la nuit après avoir sauvé la jolie poupée qui sert d'victime. t'as juste pas forcément envie qu'ça se finisse mal. pas ce soir. alors tu t'faufiles à travers les bagnoles sur la route jusqu'à arriver à leur hauteur. tes mains s'glissent sur les épaules du gars qu'tu recules pour qu'il perde l'emprise sur la nana. j'peux savoir c'que tu fous gros ? t'as l'regard qui a changé. la mâchoire déjà serrée. l'poing déjà fermé. quitte à d'voir casser la gueule à quelqu'un, autant qu'ce soit pour une bonne raison.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sixth ward


avatar


in town since : 23/09/2018
posts : 696
years old : 25 y.o
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: cosmic child — anthéa   Mer 26 Sep - 16:55

cosmic child.

CoSmIc ChIlD

@Art Kidd



Indétrônable, la sombre nuit s'écoule. coulant sur les visages inconnus, désarticulant les rues. y a encore cette drôle de gamine qui traîne, qui dans le silence déambule. si certains trouvent l'absence de son étouffante, c'est pas son cas. un calme qui semble virevolter... le monde lui appartient, ce qu'elle voit est sien. marcher marcher, pour mieux observer. à en oublier les distances, l'air serein. enfin... plutôt absorbé, les sourcils légèrement froncés. de longs cheveux de feu qui tombent en cascades autour d'un.. d'un visage? non. plutôt d'une caméra entourées de deux petites mains, qui travaillent dans un seul but: sublimer.

Si Anthéa est là, c'est bien pour ça. avoir quelque chose à laisser derrière elle, souvenirs des nuits passés. à chasser la beauté, pister l'enchanté et s'perdre dans les étoiles. astronaute des plans imagés, son long manteau noir la protège du froid qui semble venir pointer le bout d'son nez. peut-être qu'elle dégage une drôle d'ambiance, mais bon. c'est elle quoi, la drôle de fille qu'on aime ou pas. qu'avance à pas de loup dans Harvey, à la recherche d'un rien pour oublier le trop plein. c'est fou comme tout peut-être flou.

Avant qu'on ne trouble sa petite paix intérieur, à coup de cris à coup de pleurs. putain, dire que la belle n'avait même pas remarqué que c'était ici que ses pas l'avaient portés... fourth ward. au moins ici elle peut trouver de l'agitation, de quoi ne pas simplement tourner en rond. capturer de pures émotions, avec ou sans autorisation. réflexe étrange, la demoiselle referme un bouton de plus. pas vraiment pour protéger son cou, mais pour effacer un peu d'peau. c'est son prof de maths qui lui revient en mémoire, "cachez moi ce sein que je ne saurais voir" qu'il lui disait dès que le monsieur craignait de pas se retenir de foutre son nez dans son décolleté. mais ici, elle ne savait que trop bien que ce n'était pas qu'avec un majeur qu'elle s'en sortirait... oui, un majeur. faut pas non plus se fier aux apparences. pas croire cet air doux et patient. la petite princesse sans royaume est prête si besoin a s'venger a coup de dents.

Toutefois ne lui portons pas la poisse. rien ne peut présager que cette soirée sorte en quoi que ce soit de la normale. gardons donc ce cheminement banal... jusqu'à ce que l'intrépide ne fasse ce choix stupide. décidant de couper par le parking. la rousse ne peut résister à la vue de toutes ses carcasses colorées, que la lune parvient tout de même à illuminer. dès qu'elle a ce qui est nécessaire pour s'extasier, disparition. un trottoir de traversé, ses yeux dans l'objectif s'arrêtent sur un groupe en face. pas le premier qu'elle croise, ni le dernier. pourtant, y a un truc. le fait qu'un gars aille vers eux, cette envie de la capturer. cette rencontre inopinée entre tous ces gens qui lui sont étranger.

Feu de la tentation qui crépite dans son âme, la voilà qui s'avance. discrète, plus ou moins elle reste tout de même à distance. Un zoom soigné, et hop. on croirait presque entendre la poudre blanche. pauvres camés, que Théa pense, sans même avoir pitié. sans doute parce qu'elle à tendance aussi à les jalouser, ceux qui peuvent se brûler les ailes à l'excès sans risquer de convulser ou juste crever. restant sur des mains usés, sans une seconde s'ennuyer... avant qu'une tâche grise venant apparemment d'un sweat vienne s'imposer. Un pas en arrière, ça faisait un bout de temps qu'on avait pas retrouvé ses yeux clairs puisqu'on son visage se sépare de sa tendre moitié, la caméra... le gars aussi à l'air surpris, lui qui venait plus pour lui casser la gueule décide de changer de tactique suite à ce déclic. sauf qu'elle écoute pas vraiment, son être soupirant intérieurement. se contentant d'une expression blasée, au risque de vite le saouler...

Les options sont limitées, entre le coup de pied bien placé, la fuite ou entrer dans son jeu pour trouver une autre piste. en tous cas le coup de la sourde et muette ne semble pas vraiment fonctionner, vu que déjà il semble s'énerver... avant de simplement se faire dégager, par l'intervention d'un ange improvisé.

-"j'peux savoir c'que tu fous gros ?"

Nan, sérieusement ils ne vont pas commencé à se frapper? directement la demoiselle se dit qu'elle n'a pas besoin de le remercier: il est sans doute venu afin d'avoir une bonne raison pour s'défouler. le moment est parfait pour prendre la poudre d'escampette, mais voilà que sans crier gare, sa politesse ressort de nulle-part.

-"Bon, bah moi j'vais vous laisser."

Une intervention de rien, même pas une phrase choisie avec soin. qui suffit pour que de nouveau elle obtienne l'attention, et les regards. un regard. ce regard. un sentiment qui la laisse bouche-bée. putain, d'où ça vient? elle en sait rien, frustration de pas le remettre, lui et sa drôle de tête. peut-être qu'elle ne le connaît pas, et qu'en fait c'est juste qu'il lui plaît. non, elle en doute. y a autre chose derrière cette mâchoire serrée, cet air éloigné. de celui qui veut pas t'parler, te somme de l'ignorer.

dans sa tête rousse se loge une idée, une drôle d'idée. flashback de ce chouette enfant de foyer. oui, mais la poudre. le changement et la violence. alors, ça peut pas être le chouette bambin. déjà qu'il peut pas avoir autant grandi, il peut encore moins l'avoir fait pour finir comme ça.

-"art?"

Trois petites lettres qui pincent un cœur, qui à sa mémoire demande un dur labeur. ce qu'elle souhaite, c'est qu'il fronce du nez sans comprendre ses dires, en lui sommant de partir. si elle a pu s'en rappeler, c'est parce que dans son dos elle le prénommait artichaut. et ce gars là, il peut clairement pas répondre à ce surnom là. si il le faisait, Anthéa en lâcherait peut-être sa chère caméra. alors pitié qu'elle pense, faites qu'il le fasse pas.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♛ non disponible


avatar


in town since : 22/09/2018
posts : 238
years old : twenty-four stars.
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: cosmic child — anthéa   Mar 2 Oct - 14:37


cosmic child
art & anthéa

y'a les astres qui surplombent l'ciel, l'désastre qui noie les rues. puis y'a toi. la putain d'carcasse qui erre toujours au même endroit. c'devenu un rituel. une putain d'sale habitude de traîner là. l'adrénaline dans l'creux du ventre. la peur qui fait serrer les fesses. vous êtes bien conscients, toi et les gars, qu'suffirait d'cinq minutes pour que tout soit foutu en l'air. d'cinq minutes pour qu'il y ai une descente, que vous soyez plaqués au sol et balancé à l'arrière du véhicule. avant d'passer devant un juge qui répète les mêmes discours à longueur d'journée. certains finiront en taule alors qu'd'autres s'feront oublier sur l'bas-côté. jugés comme trop inconscients d'leurs actes. juste un avertissement qui leur pend au nez. et puis y'a les types qui ont jamais assez d'chance. les gamins qui finiront derrière les barreaux. ces gosses qui prendront des années ou des mois à crever la calle dans un coin d'leur cellule. menacés d'se faire refaire le cul quand ils ramassent l'savon sur l'carrelage froid d'la douche. qui s'retrouvent en pls une fois qu'l'autre type un peu baraqué aura fait son affaire. seuls en compagnie d'l'eau froide pour leur rafraîchir difficilement les idées. et puis y'a toi. placardé dans la catégorie des récidivistes. t'y échapperas pas la prochaine fois. ils seraient même capable d'pas t'faire passer par la case tribunal tellement c'devenu une habitude. t'as passé deux ans en taule. deux ans à être coupé d'tout. et tu sais qu'c'est pas les seules années qu'tu vas purger derrière les murs d'la prison pourrie d'la ville.

t'aurais pu bouffer plus. ils voulaient partir pour une dizaine d'années. mais ton avocat avait presque trop bien fait son boulot. l'prix était beau mais tout y était. y'avait aucune failles. d'la manipulation mentale jusqu'à la gestuelle du type. chaque détail comptait. et chaque détail à toujours compter. c'comme ça partout. pas qu'au niveau d'la justice. toi aussi t'as appris à manipuler. presque trop bien. les yeux doux, quelques mots gentils, des supplices à demi-susurrés. alors qu'dans l'fond tu t'imagines leur tirer un gros doigt. ça t'arrache un sourire alors qu'tu tires une latte sur ta clope. alors qu'tes soucis et tes remords s'évaporent en même temps qu'la fumée rejoint les nuages. c'calme dehors. bien trop calme. y'a personne qui jacasse contrairement à d'habitude. y'a qu'quelques bagnoles qui passent. quelques types qui matent bête du coin d'l'oeil. d'autres cadavres complètement ivre sur l'bas d'la route. et puis y'a ceux qui sont là pour les mêmes raisons qu'toi. filer un peu d'poudre blanche à des gens trop naïfs. qui foutent leur vie en l'air et qui offrent des liasses d'billets pour un p'tit sachet bidon. la capuche abaissée sur la tête, la carcasse adossée contre un mur qui menacerait d's'effondrer si par malheur tu v'nais à boucher l'ptit doigt. tes yeux s'perdaient sur chaque recoin du fourth. sur chaque proie qu'tu pourrais tirer dans tes filets. à qui tu pourrais revendre tes produits sans t'soucier d'un quelconque problème. ça demandait d'la concentration. fallait être sélectif. viser les bonnes personnes. les plus faibles. les plus naïves. parce que t'étais pas sur d'la qualité du matos qu'on t'demandais d'vendre. tu t'contentais d'le faire sans broncher parce que ça faisait toucher pas mal. parce qu'en un soir tu t'ferais un salaire qu'certains mettaient des mois à empocher. mais souvent tu peux pas faire ça en paix. parce que les gars font d'la merde sur l'trottoir d'en face. ils font fuir les potentielles proies faciles. et c'est l'cas ce soir. quand l'type du trottoir d'en face s'attaque à la rousse. quand il décide d's'approcher dangereusement d'elle et qu'tu t'interposes. sans trop savoir comment ça va s'passer. ça a beau être un d'tes potes, une d'tes connaissances, les coups partent vite. les insultes encore plus. et la haine à tendance à monter à la tête bien trop rapidement. tellement rapidement qu'd'habitude on s'en rend même pas compte. t'fais pas gaffe à la gamine quand elle décide d'vous laisser en plan. tu poses juste trop brièvement les yeux sur elle avant d'te concentrer sur la cause principale du problème. franchement, on t'as pas éduqué ? c'est comme ça qu'tu parles aux filles qu'tu connais pas ? et c'quand tu prononces ces mots qu'tu t'rends compte. qu'tas un déclic. c'pas n'importe quoi. la rousse, c'pas n'importe qui. ça t'fait grimacer, t'as un putain d'doute. et pourtant quand ton surnom s'échappe d'ses lèvres, ça t'revient. anthéa. la gosse qui revient d'loin. les années qui vous séparaient qui disparaissent en un éclat. l'premier amour qui était né en toi. les premiers sentiments, la découverte. l'refoulement, surtout. les premières frustrations. et t'en a vécues des belles choses avec la gosse. d'la voir surgir comme ça, ça t'cloues au sol. y'a l'silence pesant qui s'installe. l'incompréhension dans ton regard alors qu'tes iris s'posent sur elle. la détaillent. tu comprends pas. pauvre gosse. anth ? qu'est-ce que tu fous la, bordel ? la défensive qui opère. elle a pas l'droit d'te voir dans une merde pareille. d'réapparaître maintenant alors qu'tu t'es foutu en l'air. qu't'es plus le gosse qu'elle a connu. l'gamin rebelle du foyer. t'en oublies l'type à vos côtés qui a d'jà décampé. t'oses même pas croiser l'regard de la gosse. t'aurais préféré disparaître. n'pas croiser son chemin. pas maintenant. pas après tant d'années.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sixth ward


avatar


in town since : 23/09/2018
posts : 696
years old : 25 y.o
❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: cosmic child — anthéa   Jeu 4 Oct - 12:24

cosmic child.

CoSmIc ChIlD

@Art Kidd




Coucou.
j'ai fait une fausse manipulation pour piquer la présentation, et j'ai effacé le rp. mais comme tu l'avais lu, on va dire que c'est pas trop trop grave.
je me souviens que globalement elle était touchée et choquée.

et qu'elle disait deux trucs

genre

-"attends, c'est vraiment de ça dont tu veux qu'on parle, de ce que je fous?"

et

-"depuis quand t'es à harvey? t'as toujours été là?"

voilà. jotem.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



❀ chained to the rhythm
MessageSujet: Re: cosmic child — anthéa   

Revenir en haut Aller en bas
 
cosmic child — anthéa
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» "Ravivons les flammes du passé" ~ Anthéa x Paris
» Mieux vaut payer ses dettes...(pv Anthéa)Rp Histoire [terminé]
» Anthea Elemire [Guerrière]
» Le magasin de Punky

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
purple haze :: harvey, illinois :: as the sky's falling down-
Sauter vers: